diapo
Cinéma

Jimmy Rivière

Sous la pression de sa famille, le jeune gitan Jimmy Rivière décide de se convertir au pentecôtisme. Commence alors une lutte contre ses démons intérieurs, pris entre ses nouvelles obligations religieuses et ses passions terrestres dont la belle Sonia n’est pas la moindre. Dans ce premier film personnel, le jeune réalisateur grenoblois Teddy Lussi-Modeste filme avec justesse la communauté dont lui-même est issu. Il se laisse malheureusement aller parfois à quelques maladresses.

Nerveux, à fleur de peau, parfois violent, Jimmy Rivière n’a dans la vie que deux vraies passions : la boxe thaï et sa copine Sonia. Lorsque sous la pression des siens, il accepte de se faire baptiser, c’est tout son mode de vie qu’il doit accepter de revoir. Le pentecôtisme exige en effet de ses fidèles qu’ils renoncent à toute passion de ce monde. « Je voulais montrer ce qui se passe lorsqu’une personne aux aspirations différentes se heurte à la pression du groupe auquel il appartient », raconte Teddy Lussi-Modeste. Jimmy, bien qu’intégré à sa communauté des gens du voyage, aspire à se réaliser à l’extérieur. A travers la boxe et Sonia, il s’émancipe peu à peu.

Tourné à Grenoble avec un casting composé en grande partie de membres des gens du voyage, le film se veut authentique sans pour autant devenir un documentaire. Ce pari est réussi notamment grâce à l’apport des comédiens. Guillaume Gouix est un Jimmy déchiré entre ses deux mondes, la tornade Hafsia Herzi compose une Sonia des plus sensuelles et Serge Riaboukine intègre parfaitement la transe d’un pasteur qui voudrait voir en Jimmy son successeur. Malgré tout, l’histoire souffre parfois de quelques maladresses de mise en scène. Certains plans trainent en longueur là où le montage aurait gagné à être plus nerveux. Un premier film loin d’être parfait donc, mais qui reste agréable à regarder grâce à la performance de son casting.

- Long-métrage français
- Réalisé par Teddy Lussi-Modeste
- Avec Guillaume Gouix, Béatrice Dalle, Hafsia Herzi, Serge Riaboukine...
- Durée : 1h30
- Sortie : 9 mars

Publié le : mercredi 9 mars 2011, par Eve Renaudin