diapo
Cinéma

L’assaut

Le 24 décembre 1994, 241 passagers et membres d"équipage du vol Air France 8969 Alger-Paris sont pris en otage par des terroristes algériens. Le film de Julien Leclercq retrace les 3 jours qui se sont écoulés entre Alger et Marseille-Marignane.

Au cœur de l’action, il y a 3 personnages : Thierry, un soldat du GIGN, Carole Jeanton, une technocrate ambitieuse et Yahia Abdallah, un djihadiste déterminé. Grâce à un scénario fidèle au vrai déroulement des faits, le spectateur vit la prise d’otages à partir de 3 points de vue différents : depuis l’intérieur de l’avion où sévissent 4 terroristes, au cœur du GIGN appelé à libérer les passagers et dans l‘action des gouvernants français. Cette importante opération de sauvetage méritait d’être adaptée sur grand écran mais le suivi de nos gendarmes super-héros vire légèrement au spot publicitaire.

Travailler dans le Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN) est un métier qui transcende ses acteurs. Thierry, fort bien incarné par l’acteur Vincent Elbaz, n’est ainsi plus le même homme lorsqu’il rentre chez lui le soir embrasser sa femme et câliner son adorable enfant. Le destin de cette jeune famille parfaite tiendra le spectateur à la gorge tout au long du film. L’inquiétude s’installe dès lorsqu’elle apprend que Thierry et son équipe vont devoir intervenir lors de la prise d’otages. « C’est comme à chaque fois. On entre, on libère les gens et on s’en va », lâche Thierry à sa femme avant son départ.

Cela ne sera pas aussi facile cette fois-ci, car les 4 jeunes algériens, combattants de Dieu sont prêts à tout pour obtenir la libération de 2 membres du Groupe islamique armé (GIA). La terreur règne à bord, 3 passagers sont exécutés pour faire pression sur les autorités. Malgré le travail du gouvernement et des services spéciaux français pour trouver une solution, cette attaque retransmise en direct à la télévision s’oriente vers une issue fatale : les terroristes planifient de lancer l’avion sur Paris.

Le scénario de la prise d’otages est suivi à la lettre et les émotions sont très vives tout au long du film. Pour filmer l’assaut, le réalisateur a collaboré avec le GIGN, aussi bien dans la reconstitution des faits que dans la préparation des acteurs. Le film laisse néanmoins un arrière goût de spot publicitaire pour l’Armée de Terre en version GIGN. Un certain recul aurait été bienvenu.

- Long-métrage français
- Réalisé par Julien Leclercq
- Avec Vincent Elbaz, Grégori Derangere, Melanie Bernier,...
- Durée : 1h20
- Sortie : 9 mars

Publié le : mercredi 9 mars 2011, par Nicolas Borg