Grand stade : pour Canol le financement n’est pas bouclé

L’association de contribuables lyonnais Canol, hostile au Grand stade de Décines, met en doute la sincérité du plan de financement présenté par Jean-Michel Aulas.

« Malgré un financement public de plus en plus important (coût des infrastructures de 400 M€, prêt de la Caisse des Dépôts de 32 M, subvention de l’État de 20 M€, garantie du Département de 40 M€, le financement de ce projet n’est toujours pas encore bouclé », écrit l’association dans son analyse. Elle pointe notamment les garanties exigées par Vinci pour apporter 80 millions d’euros au financement. Si le Conseil général a volé au secours du projet en se portant garant pour 40 millions, la délibération sera sans doute attaquée devant les tribunaux.

L’OL doit par ailleurs lever 80 autres millions en obligations. Si la holding personnelle de Jean-Michel Aulas et le groupe Pathé garantissent cette souscription, Canol doute de leur capacité financière à assumer cet engagement.

Enfin, l’association s’interroge sur la capacité du club à rembourser ses dettes (248,5 M€ empruntés à un taux de 7,2%). « Il a perdu 91 M€ sur les 3 derniers exercices ; il va encore perdre plus de 10 M€ cette année, malgré les ventes de plusieurs joueurs de valeur », écrit Canol.

Publié le : jeudi 15 août 2013 (rédigé le : 18 juillet 2019).