Photovoltaïque : la reprise de l’usine Bosch de Vénissieux compromise

Le comité central d’entreprise (CCE) du 11 décembre de Bosch France qui devait statuer sur la reprise de l’usine vénissiane vient d’être annulé faute d’accord avec le seul repreneur en lice, écrivent les Echos sur leur site.

L’usine qui fabriquait jadis des pompes d’injection diesel pour l’automobile s’est reconvertie en 2011 au photovoltaïque, alors présenté comme une filière d’avenir. A peine 2 ans plus tard, le groupe allemand, n’arrivant pas à faire face à la concurrence asiatique, décide de se séparer de cette activité.

Le 17 septembre dernier, le groupe breton Sillia Energie se propose alors de reprendre le site vénissian pour y fabriquer 2 400 panneaux photovoltaïques par jour, avec un effectif de salariés toutefois diminué de moitié. Le projet est jugé peu crédible notamment par le groupe Bosch lui-même, mais également par les syndicats qui n’y voient qu’un énième plan de suppression d’emplois.

Publié le : jeudi 5 décembre 2013 (rédigé le : 20 octobre 2020).