Municipales : la violence monte d’un cran

Agressions contre des personnes et des locaux, la campagne municipale lyonnaise est émaillé d’une série de violences.

Dernier fait en date, plusieurs militants du Front National ont été agressés physiquement dimanche matin au niveau de la place Guichard (Lyon 3ème). Une plainte va être déposée, et une enquête est actuellement en cours.

Dans la nuit de vendredi à samedi, c’est le siège lyonnais du Parti communiste qui a été la cible d’une agression. Une vitre a été brisée, les affiches et la plaque de la porte d’entrée ont été arrachées et une croix celtique a été taguée. « C’est la troisième fois que l’extrême droite s’en prend à notre fédération », note le PCF dans un communiqué.

Enfin, dans la nuit du 11 au 12 Mars, le local des Identitaires la Traboule ainsi que la permanence du Front National et la fontaine Saint Jean ont été tagués. Des inscriptions comme « Le bleu marine on l’exterminera à la chevrotine » ou encore « Mort aux fafs » avaient notamment étaient relevées. Deux militants du collectif Vigilance 69 contre l’extrême droite ont été arrêtés suite aux faits.

Publié le : lundi 17 mars 2014 (rédigé le : 27 novembre 2021).