Le préfet n’aime pas Gabriac... et qu’on lui parle

« Je ne savais pas que vous fricotez avec Gabriac », a lancé le préfet Jean-Français Carenco dimanche soir à la préfecture à un journaliste de Lyon Info. « Vous me décevez. »

Le tort de l’homme de la presse : avoir interrogé Alexandre Gabriac, figure de l’extrême droite lyonnaise et candidat à Vénissieux sur les soupçons de faux candidats qui pèsent sur sa liste.

L’histoire a tourmenté le préfet au point qu’il revint à la charge quelques minutes plus tard pour ajouter un « je ne vous parle plus ». Aux explications du journaliste, il a rétorqué : « ce n’est pas non plus la peine de trainer dans le caniveau ».

Publié le : lundi 24 mars 2014 (rédigé le : 19 avril 2019).