Période d’essai : les propos de Collomb choquent

Dans un entretien publié dans L’Usine nouvelle, le sénateur-maire de Lyon a préconisé une période d’essai de deux à trois ans pour les contrats à durée indéterminée (CDI). Des propos qui ont aussitôt suscité une vague de sarcasmes sur les réseaux sociaux et mis dans l’embarras nombre de socialistes.

Le réaction des autres partis politiques ne s’est pas fait attendre. « M. Collomb nous propose une nouvelle version du CPE et nous annonce que la flexibilité du travail serait LA solution pour reconstruire la France. En voilà une sacrée nouvelle ! », ironise ainsi le PCF dans un communiqué. « Apparemment très soucieux des plaintes répétées du Medef, Gérard Collomb ferait mieux de s’intéresser aux pauvres de notre ville dont le nombre ne cesse de s’accroître (15 % de la population) », ajoutent les communistes.

Même son de cloche à droite. « Les salariés du privé, déjà dans l’angoisse de leur avenir professionnel liée à une situation économique difficile, ont plutôt besoin d’être soutenus que précarisés, car c’est de leur travail que provient, majoritairement, le financement des dépenses publiques et des dépenses sociales de la France », écrit ainsi le leader lyonnais de l’UMP, Michel Havard.

Gérard Collomb, qui dans cette interview se plaint de ne pas être entendu « au niveau national » peut en tout cas difficilement plaider la connaissance de cause. Lui qui à la sortie de la fac a opté pour la garantie de l’emploi en embrassant une carrière d’enseignant.

Publié le : jeudi 20 novembre 2014 (rédigé le : 20 octobre 2020).