publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Société > La CFDT veut sonder les salariés
Partager : 
Imprimer

TCL

La CFDT veut sonder les salariés

Les syndicats avaient jusqu’à vendredi dernier à midi pour signer le dernier projet d’accord, présenté l’avant-veille par la direction. C’est en effet vendredi passé que les anciens accords, dénoncés 15 mois plus tôt par la direction, arrivaient à échéance. La CFDT avait alors demandé de repousser de deux jours la date limite, pour pouvoir consulter les salariés. « La direction ne nous a même pas répondu », s’indigne Jean Gros, le secrétaire général du syndicat. « L’entreprise ne peut pas passer sa vie à négocier », avait déclaré, quelques heures plus tôt, Bernard Tabary, le directeur général de Keolis, devant la presse. Et de conclure : « Il est temps de passer à d’autres sujets ».

Ce n’est finalement plus si pressé que ça. « Les salariés [...] se posent de nombreuses questions, [...] il est normal d’apporter des réponses. C’est la raison pour laquelle la direction, [...], laissera le temps nécessaire à la réflexion et à la maturation », annonce maintenant la direction dans un communiqué. La raison de ce revirement ? Aucune organisation syndicale n’a voulu signer l’accord à la hâte. Même pas la plutôt consensuelle CFDT. « Légalement on a 15 jours pour se décider », explique Jean Gros, qui n’hésite pas à parler de « chantage à la précipitation », quant à l’échéance de vendredi dernier. Et il est bien décidé d’organiser sa consultation du personnel en ce début de semaine.

Son éventuelle signature n’aurait cependant qu’une valeur symbolique, car les signataires doivent représenter 30% des salariés, alors que la CFDT n’en pèse que 16%. Les autres, réunis en intersyndicale, restent farouchement opposé à tout accord en l’état des choses. « Il ne tient qu’à la direction de retourner à la table des négociations si elle veut éviter une fin d’année très conflictuelle », prévient le délégué CGT Jacky Albrand, cité par 20 Minutes. En clair : les syndicats continuent de brandir la menace d’une grève dure le 8 décembre et lors des week-ends avant Noël.

Photo : lyon-info.fr (archives)

Publié le : lundi 26 octobre 2009, par Michael Augustin

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Semaine bleue

Aider les oubliés de la République

La semaine bleue, consacrée aux seniors, tombe à point nommé pour aider les personnes âgées à retrouver une vie normale (...)
La suite
Pas de place au 115

Mehdi, 48 ans, en fauteuil et à la rue

Sorti il y a trois semaines d'une maison de repos, après deux lourdes interventions chirurgicales, Mehdi se (...)
La suite
Maladies rares

Meyzieu : elle pleure des larmes de sang, le calvaire d'une ado

« Je ne voyais plus rien. Autour de moi, tout le monde criait ! ». Un jour d'octobre 2015, la vie d'Anissa (...)
La suite
Hommages spontanés aux victimes

Lyon en deuil

Des centaines de Lyonnais sont descendus dans la rue, pour rendre hommage aux quelque 130 morts et 350 blessés dans (...)
La suite
Des lunettes spéciales nécessaires

Éclipse solaire : attention aux yeux !

Ce vendredi 20 mars, une éclipse partielle du soleil sera visible en France. Les autorités mettent en garde contre « (...)
La suite
#noussommescharlie

Manifestation historique à Lyon pour la liberté d'expression

C'était la plus importante manifestation que Lyon n'ait jamais vue. Au moins 300 000 personnes, selon la (...)
La suite
Face à l'horreur

Charlie Hebdo : recueillement et indignation à Lyon

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mercredi soir place des Terreaux à l'appel du Club de la (...)
La suite