publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Economie > Tourisme en Rhône-Alpes : on a échappé au pire
Partager : 
Imprimer

Vacances

Tourisme en Rhône-Alpes : on a échappé au pire

La dernière étude IPSOS sur la conjoncture économique et touristique dans la région Rhône-Alpes dresse un bilan du mois de juillet satisfaisant. Les professionnels sont de fait confiants pour le mois d’août.

Contre toute attente, 69% des établissements Rhône-alpins ont maintenu un bon niveau d’activité en juillet, spécialement le week-end du 14, très ensoleillé - excepté le soir du feu d’artifice -. Ils sont 13% à estimer avoir eu une très bonne fréquentation et 55% une assez bonne fréquentation. D’une manière générale, c’est la montagne et le bord des lacs qui a attiré en masse les touristes cette année. Le département de la Loire fait office de mauvais élève.

Malgré tout, seuls 28% des établissements de la région ont connu une hausse de leur activité par rapport à juillet 2008, et ce chiffre est moindre en zone urbaine et dans la Loire, où presque un professionnel sur deux a vu son activité décroître. Réelle différence avec les années passées : un client sur quatre reste moins longtemps et un sur trois a réduit ses dépenses. Une petite majorité des professionnels consultés estiment pourtant que la durée des séjours en juillet reste comparable, mais un tiers constate une baisse au niveau des dépenses.

La fréquentation par les touristes étrangers, en majorité belges, britanniques et néerlandais, est stable ou en hausse. Parmi les français représentés, 35% sont des régionaux, 27% des franciliens, ainsi que 20% de « ch’tits », originaires du Nord Pas de Calais.

Les établissements Rhône-alpins sont rassurés car les conséquences de la crise auraient pu être plus importantes. Ils se disent à 65% confiants pour août. A noter quand même que le taux de réservation pour la fin de l’été des établissements urbains, ainsi que ceux situés dans la Loire et dans le Rhône, atteint difficilement les 50%, pour l’instant.

A Lyon, l’Office de tourisme estime qu’il est « trop tôt pour se prononcer. Il y a eu beaucoup de séjours de dernière minute, mais nous l’avions déjà constaté l’an passé ».

Photo : D.R.

Publié le : mercredi 5 août 2009, par Marla Singer

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sixième magasin français de l'enseigne

L'ouverture de Primark à la Part-Dieu approche

Après Marseille, la région parisienne (3 magasins) et Dijon, le hard-discounter irlandais du prêt-à-porter (...)
La suite
Ville intelligente

Part-Dieu : un lieu pour tester les applications de demain

Bornes interactives TCL, outil de cartographie 3D ou appli météo collaborative : toutes ces applications peuvent (...)
La suite
Une initiative « qui va décoiffer »

Les CCI de Lyon, Saint-Étienne et Roanne veulent fusionner

Trois des cinq chambres de commerce et d'industrie (CCI) de l'aire métropolitaine lyonnaise ont décidé de (...)
La suite
L'opposition s'insurge

Métro : le ticket désormais plus cher à Lyon qu'à Paris

Le Sytral n'y est pas allé de main morte. Le syndicat mixte qui gère les transports en commun lyonnais a voté (...)
La suite
Rallye des entrepreneurs

Un marathon sportif pour les entrepreneurs lyonnais

Douze épreuves comme les douze travaux d'Hercule sont au programme du premier Rallye des entrepreneurs organisé (...)
La suite
Une arme contre les délocalisations

Rhône-Alpes investit 3,2 millions dans les robots

La France ne compte que 33 600 robots dans ses usines, contre 62 000 en Italie et 162 000 en Allemagne. Plusieurs (...)
La suite
Des impôts en hausse

Le Grand Lyon devra diviser ses investissements par deux

« Le ciel est bleu mais il faut s'attendre à de très gros nuages. » C'est ainsi que Richard Brumm a résumé la (...)
La suite