Art contemporain

Ben entarté

C’était une gentillette opération de comm, organisée par la SNCF mercredi matin à l’occasion de l’inauguration de l’expo Ben. Elle a pris une tournure un peu inattendue.

L’artiste Ben, à qui le Musée d’art contemporain (MAC) dédie depuis aujourd’hui une grande rétrospective sur les quelques 50 ans de sa vie d’artiste, était venu à la gare Perrache inaugurer une installation. Un tableau interpellant installé dans le hall d’accueil le voyageur de cette question : De quoi avez-vous peur ? Les passants sont alors invités à coller des post-it avec leurs réponses. L’artiste y est allé de quelques messages personnels : « J’ai peur qu’on ne me rembourse pas mes frais. Que le train n’arrive pas à l’heure. Que annie me quitte. J’ai peur de rien. » Et de lancer aux spectateurs : « Est-ce que quelqu’un a peur du sexe ? » Évidemment.

La cérémonie était plus ou moins finie, Ben a eu le temps de prendre un café, quand deux jeunes en combinaison blanche, arborant à mort le fluxus de luxe et chapeau de père Noël, ont fait irruption. Alors que l’un sortait une bombe de peinture, l’autre profitait de la confusion pour envoyer une tarte à la crème à la figure de l’artiste. Qui l’a plutôt bien pris : « J’étais jaloux de Bernard-Henri Lévy (entarté à plusieurs reprises, ndlr). Pour avoir la gloire, il faut avoir été entarté. »

Le tableau, lui, restera jusqu’à fin mars à Perrache, avant d’être déplacé au MAC avec tous ses messages. Déjà au bout d’une heure, il ne restait guère plus de place. Toutes sortes de messages y fleurissent : « J’ai peur de Chantal, d’être trop sérieuse, de vous, du dentiste, de l’âge adulte, de ne pas réussir dans ma vie d’étudiante... » Et quelqu’un avait même écrit : "« j’ai peur des tartes à la crème »"...

Publié le : mercredi 3 mars 2010, par Michael Augustin