Grève à 20 Miinutes Grenoble

Les 3 journalistes de la rédaction grenobloise du quotidien gratuit sont en grève depuis le 22 août. Contrairement à leurs confrères lyonnais, salariés directement par 20 Minutes, les 3 rédacteurs de Grenoble ont été embauchés par l’agence de presse lyonnaise Pleins Titres. Parmi leurs revendications, une augmentation de salaire et de meilleures conditions de travail. Pleins Titres ne disposant pas de locaux à Grenoble, « nous travaillons à domicile, à nos frais et avec notre propre matériel (ordinateur et appareil photo) », écrivent-ils dans un communiqué.

Des revendications qui font bondir Chantal Féminier, la directrice de l’agence. « Les journalistes ont accès à une salle de travail, leur permettant de se réunir et de recevoir des interlocuteurs », souligne-t-elle, ajoutant qu’« ils connaissaient leurs conditions de travail quand ils ont signé leur contrat. » Quant au salaire d’embauche, il correspond à celui payé par 20 Minutes, soit 1800 euros brut. La gérante affirme avoir fait depuis le début de la grève « un très grand nombre de propositions très significatives », sans que cela ait permis de résoudre le conflit.

La direction nationale de 20 Minutes n’a pas souhaité s’exprimer. L’édition des pages locales grenobloises est actuellement assurée par la rédaction lyonnaise de Pleins Titres.

Publié le : mercredi 31 août 2011 (rédigé le : 1er août 2021).