Le préfet menace de poursuivre la presse lyonnaise en justice

Jean-François Carenco était en colère. Mardi, il a profité d’une conférence de presse sur l’hébergement d’urgence, pour « pousser un coup de gueule contre les mensonges », qu’il aurait lus à son égard dans la presse lyonnaise. Avant de se lancer dans une énumération minutieuse des informations « mensongères » qu’il avait relevées.

Au menu, le pourcentage d’expulsion locatives effectuées par la police (7,5% ou 50%), ou encore la destruction ou non des caravanes de Roms, mises en fourrière. Le préfet est allé jusqu’à clamer que l’on « touche à (s)on honneur », estimant que « ce que vous écrivez n’est pas digne ». Avant de conclure : « Je suis meurtri des inepties que j’entends. »

Puis, Jean-François Carenco a menacé de « poursuivre en justice » tout média qui se rendait encore coupable de « mensonges ».

Publié le : vendredi 18 novembre 2011 (rédigé le : 5 août 2021).