Gabriac pourra se présenter à Vénissieux

« J’interdirai la liste de Gabriac », avait tonné le préfet Jean-François Carenco dimanche lors de la traditionnelle soirée électorale à la préfecture. « Nous avons mené enquête et j’ai des preuves », avait-il fait savoir. En effet, Alexandre Gabriac et Yvan Benedetti, tous deux figures locales de l’extrême droite radicale, sont soupçonnés d’avoir enrôlé des candidats contre leur gré sur leur liste.

Finalement, Jean-François Carenco a dû faire machine arrière. « Après des consultations juridiques approfondies et analyse de la jurisprudence du Conseil d’Etat, le refus du préfet d’enregistrer une liste validée au premier tour, même irrégulièrement, et ayant obtenu un nombre significatif de suffrages présente un risque d’annulation du scrutin », a-t-il annoncé dans un communiqué. Et ceci malgré la présence avérée, semble-t-il de 19 personnes (sur 49) qui « ont déclaré n’avoir eu, en aucun cas, l’intention d’être candidates aux élections municipales », selon l’enquête de la police.

Publié le : lundi 24 mars 2014 (rédigé le : 13 mai 2021).