La primaire bat son plein

Royal, Valls et Hollande à Lyon

Trois prétendants à la primaire socialiste se disputent les faveurs des sympathisants lyonnais en ce début de semaine : Ségolène Royal, Manuel Valls et François Hollande se succéderont entre Rhône et Saône en l’espace de trois jours.

C’est l’ancienne candidate à la présidentielle qui ouvre le bal. Elle animera lundi soir au Centre culturel et de la vie associative (CCVA) de Villeurbanne une rencontre citoyenne, suivie d’une séance de dédicace de son bouquin Lettre à tous les indignés et résignés qui veulent des solutions. Le lendemain matin, Ségolène Royal réunira des femmes chef d’entreprise autour d’un petit déjeuner, avant de visiter le centre d’apprentissage Boisard à Vaulx-en-Velin pour parler jeunesse et apprentissage. La candidate sera accompagnée par le président de Rhône-Alpes Jean-Jack Queyranne et l’élue lyonnaise Najat Belkacem, respectivement président du comité de soutien rhonalpin et porte-parole nationale.

Manuel Valls prendra également son petit déjeuner à Lyon. Ça sera mardi à 8h30 au Grand café des négociants en compagnie d’Alain Bonmartin, président de l’université Lyon 1. Le maire d’Evry se rendra ensuite à Vénissieux pour y rencontrer les salariés et syndicats de Veninov, entreprise spécialisée dans le plastique, menacée de fermeture. De retour à Lyon, Valls s’entretiendra au siège du syndicat des petites entreprises CGPME avec son président François Turcas et dix chefs d’entreprises. Enfin, la journée s’achèvera au siège de la Fédération socialiste du Rhône, où le candidat rencontrera journalistes et militants. Il sera accompagné dans cette journée chargée par son porte-parole national et maire de Tarare Thomas Chadoeuf-Hoebeke.

A peine Manuel Valls reparti que François Hollande arrive. Le favori des sondages sera mercredi à Lyon. A l’agenda de l’ancien premier secrétaire, toutefois une seule réunion : un grand meeting régional à 20h au Transborder.

Pour rappel, les deux tours de la primaire socialiste auront lieu le 9 et 16 octobre prochain dans toute la France. Chaque Français inscrit sur les listes électorales au 31 décembre dernier peut participer en s’acquittant d’un euro de frais. Le scrutin s’adresse toutefois aux seuls sympathisants de gauche.

Publié le : lundi 12 septembre 2011, par Michael Augustin