Tout l’monde dehors

Lyon bouge l’été

Fait pour les Lyonnais qui ne partent pas ou peu en vacances, le festival Tout l’monde dehors s’annonce encore une fois éclectique, avec ses 325 rendez-vous culturels, gratuits et conviviaux. Pour la première fois, une application iPhone permet de s’y retrouver.

Si vous ne partez pas en vacances, les vacances viendront à vous ! C’est un peu ça la devise de la ville de Lyon qui chaque été concocte un bouillonnement d’évènements conviviaux pour tous les âges. La fête de la musique marque traditionnellement le point de départ des festivités, et le festival Woodstower le clap de fin. La 10ème édition du festival n’échappe pas à la règle et a de quoi attirer toutes les curiosités, 43% de la programmation ayant été renouvelée. Florilège.

Un moment incontournable pour tous les amateurs de la guinche, les bals du 14 juillet. A condition toutefois que la météo joue le jeu, ce qui n’est pas le cas à chaque fois. 3 ambiances sonores seront proposées cette année sur la rive gauche de la Saône entre les ponts Maréchal Juin et Bonaparte : folk, tango et musette. Les pistes de danse seront ouvertes dès 20h et jusqu’à ce que le traditionnel feu d’artifice ne vienne embraser le ciel lyonnais (également sous réserve d’absence de trombes d’eau).

Les fêtes de quartier marqueront d’autres occasions de sortir. Guill’ en fêtes (Lyon 3ème) et les Dimanches de l’île Barbe (Lyon 9ème) seront cette année rejoints par Muzz en fêtes dans le quartier des États-Unis, qui réunira de nombreuses têtes d’affiche, d’Oxmo Puccino à Pockemon Crew, et donnera le coup d’envoi d’une exposition permanente d’art moderne sur le boulevard des États-Unis.

Des ateliers de DJing, slam et graff, suivis de concerts seront organisés dans les 9 arrondissement lyonnais. Animés par l’UCPA et des artistes professionnels, ils doivent permettre au grand public de se familiariser avec ces disciplines.

Au cœur du parc de la Tête d’Or, dans un cadre propice à la réflexion et à l’utopie réaliste, les Dialogues en Humanité proposent 3 jours de rencontres et d’échanges. Au programme : agoras, théâtre, concerts, ateliers de découverte pour petits et grands, temps de coopération… autour du thème : Construisons le bien vivre, comment conjuguer les enjeux sociaux et culturels avec le défi écologique.

La nuit du loup-garou du 26 août (19h à 24h) met aux prises villageois et bêtes nocturnes. Tandis que ces derniers égorgent tous les soirs un humain, les hommes doivent essayer de lyncher les loup-garous. Qu’on se rassure, le tout se passe sans effusion de sang, il s’agit d’un jeu de cartes. Le nombre de participants étant limité, une inscription préalable à la MJC Montchat (16 rue Bonnand, Lyon 3ème, 04 78 54 00 78) est nécessaire pour participer au massacre.

« Les gens de l’extérieur ont un peu de mal à savoir ce qui se passe », estime Najat Belkacem, adjointe aux fêtes populaires. Une application iPhone les guidera cette année, en plus du traditionnel site internet. Elle offre un agenda géolocalisé permettant des recherches multicritères, mais aussi un moyen de partager évènements et photos sur Facebook et Twitter.

Grande nouveauté 2010, la fête du jeu. « L’agglomération lyonnaise est extrêmement foisonnante en matière de jeux », se félicite Najat Belkacem. Pas moins de 18 associations se sont réunies pour donner naissance à une journée entière sous le signe du jeu dans toute sa variété, des échecs au poker et du jeu de rôle aux cartes, en passant par le billard. C’est le 5 septembre en clôture du festival sur les berges du Rhône entre les ponts de la Guillotère et Wilson.

Infos : www.tlmd.lyon.fr

Publié le : dimanche 20 juin 2010, par Michael Augustin