ASVEL

Le mystère de la salle multifonction

A 24 heures d’intervalle, Gilles Moretton, président de l’ASVEL (photo) et Jean-Paul Bret, maire de Villeurbanne ont déployé tous leurs talents pour commenter le projet de la future salle du club de basket... sans rien dire.

« Le dossier avance normalement », « le projet n’a pas changé d’un millimètre », « nous n’avons pas perdu de temps », ont répété à l’unisson les deux protagonistes de cette nouvelle enceinte de 15 000 places.

Comme la nouvelle salle de l’ASVEL était un temps annoncée au Puisoz (Vénissieux), Jean-Paul Bret s’était battu comme un lion, pour que le club reste dans sa ville. Pour cela, il a déniché un terrain de 5 ha, compris entre le périphérique, la rue Léon Blum et le tram T3. Le site, à proximité du Métro A, du trolley-bus C3 et donc du tram, était jadis occupé par ABB Entrelec. Il présente néanmoins un inconvénient de taille : si 4 des 5 ha appartiennent au Grand Lyon, le bout restant est actuellement occupé par la société de garde-meubles Home Box. « Des discussions sont en cours », assure le maire de Villeurbanne. L’entreprise ne serait pas opposée à l’idée de partir.

Reste à obtenir l’accord du Grand Lyon. « Nous travaillons avec les équipes techniques de la communauté urbaine », clament en cœur Gilles Moretton et Jean-Paul Bret. Quant aux politiques, Gérard Collomb n’a pour l’instant montré guère d’enthousiasme pour cette solution.

ASVEL à l’étroit

Une chose est sure, l’ASVEL commence à être à l’étroit à l’Astroballe. Avec des taux de remplissage moyens entre 94 et 97% en Pro A et Euroligue, la marge de manœuvre est désormais mince. Mais le projet à d’ores et déjà pris un an de retard. Annoncée initialement en 2012, l’inauguration de la future enceinte de l’ASVEL ne devrait désormais plus intervenir avant fin 2013. Le dépôt du permis de construire est prévue en 2011. Le budget du projet est chiffré à 100 millions d’euros.

Publié le : jeudi 9 septembre 2010, par Michael Augustin