Hôtel-Dieu : le torchon brûle entre Eiffage et l’architecte

« Ça fait deux ans que je m’épuise », grimace Albert Constantin, l’architecte lyonnais en charge de la transformation de l’Hôtel-Dieu en complexe de luxe. Il vient de recevoir du maitre d’ouvrage, la société de BTP Eiffage, une lettre dactylographiée de trois feuilles lui demandant de changer une terrasse par ci une entrée par là. Le tout pour pouvoir mieux commercialiser les quelques boutiques comprises dans le projet.

« Des cons », maugrée l’architecte de renom qui se dit « à deux doigts de donner [s]a démission ».

Publié le : jeudi 27 février 2014 (rédigé le : 20 octobre 2020).