publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Politique > Qui sont les nouveaux électeurs du Front national ?
Partager : 
Imprimer

Le FN progresse encore

Qui sont les nouveaux électeurs du Front national ?

Présents au second tour dans onze cantons, les candidats frontistes ont tous gagné des voix par rapport au dimanche précédent. Qui sont ces électeurs ? Est-ce que le Front national a désormais droit de cité ? Un sondage BVA-Absoluce pour les Echos et France Info paru lundi matin donne un début de réponse. A la question, « estimez-vous que le Front national devrait être à présent considéré comme un parti comme les autres ? », 52% des personnes interrogées répondent oui contre 47% qui pensent le contraire.

Alors le FN dans le Rhône, un parti comme les autres ? Bien que n’ayant obtenu aucun siège, la progression en terme de nombre de votes est suffisamment significative pour être notifiée. Elle est toutefois moins importante dans les cantons où le Front national était opposé à un candidat de droite. Ainsi, les candidats frontistes ont gagné 23,52% de voix supplémentaires à Anse et 39,17% à Meyzieu.

La marge de progression face à la gauche est plus spectaculaire. Elle va de 54% à 90% de voix en plus. C’est à Saint-Priest que le candidat André Pozzi double quasiment son score, passant de 2140 à 4072 voix. Une différence qui tendrait à prouver que les électeurs de droite ne craignent plus de reporter leur suffrage sur le FN en cas d’absence de candidat UMP au second tour.

« Pas forcément », répond Yann Compan, secrétaire général adjoint de la fédération UMP du Rhône, pour qui la situation est « plus compliquée ». Selon lui, la progression frontiste est avant tout due à une erreur majeure de communication : « On a fait le jeu du FN avec la stratégie du front républicain. A force de le diaboliser, on lui donne du grain à moudre. Les électeurs ne sont pas dupes. »

Sans surprise, au FN on dresse un constat différent : « c’est un tournant, cela prouve que le vote d’adhésion est en train de se greffer au vote de protestation », se réjouit Christophe Boudot, secrétaire départemental du Rhône. Il n’a jamais douté que le FN soit un parti comme les autres : « la vraie extrême-droite, on ne la trouve quasiment plus au Front. Les collabos, les pétainistes, les nostalgiques de l’Algérie française sont soit morts, soit trop âgés. De toute façon, ce ne sont pas eux qui se présentent aux élections. »

Des propos qui font bondir Yann Compan : « Un vote d’adhésion sur la base de quel programme ? La sortie de l’euro ? J’ai un peu de mal à imaginer le FN élu là-dessus en 2012. »

A Europe-Écologie, la montée du Front national « inquiète » selon le conseiller régional Étienne Tête. « Marine Le Pen est en train de tuer le père en adoptant une stratégie politique en vue d’une alliance avec la droite », analyse-t-il. Si le FN n’est toujours pas un parti comme les autres de son point de vue, il refuse cependant « l’anathème » car dit-il : « diaboliser le FN c’est lui faire de la publicité, il faut le combattre avec de vrais arguments. »

Une opinion que ne partage pas Fabien Fourtoul, professeur de sciences politiques. Pour lui, le front républicain « reste valable. Les partis ne sont pas tenus de suivre les sondages qui conduisent à la banalisation du Front national. Cette tendance accentuée par l’arrivée de Marine Le Pen ne change rien à la nature profonde des valeurs de ce parti. » En revanche, si une partie des électeurs de droite s’est reportée sur le FN, il note qu’une majorité a dû voter pour la gauche « par sursaut républicain, sinon le Front serait passé, ce qui n’a pas été le cas. »

Une analyse partagée par Jacky Darne, le secrétaire fédéral PS du Rhône. « Un tiers des électeurs UMP vote FN au second tour, un tiers s’abstient et un tiers vote à gauche », considère-t-il. Auxquels peuvent s’ajouter les électeurs qui ne se déplacent qu’une fois. « 10% des personnes qui ont voté au second tour n’étaient pas venues au premier. »

Photo : © Michael Augustin

Publié le : lundi 28 mars 2011, par Eve Renaudin

Réagir : 

 


1 commentaire pour cet article


  • Le seul vote républicain, C’EST le vote FN (favorable à la proportionnelle intégrale à toutes les élections, référendums nombreux, lutte contre la corruption et le clientélisme, défense de la laïcité, opposition à la discrimination positive, défense de l’unité des français contre le communautarisme, défense des valeurs françaises etc etc etc etc).
    Les autres,le soi-disant front-républicain, c’est le vote UMPS, le vote de défense de leurs petits privilèges anti-démocratiques.....

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Parole de militant

De tous les combats, de Chevènement à Mélenchon

Fort d'un engagement riche en rebondissements, James Georges milite aujourd'hui pour la France insoumise et (...)
La suite
Parole de militant

Une enfant des Minguettes marche pour Macron

Cette Vénissianne de 43 ans a été choisie comme suppléante par le député sortant Yves Blein, alors qu'elle ne fait (...)
La suite
Parole de militant

« Ceux qui parlent trop ne font rien »

Adjoint à la mairie de Vénissieux, Abdelhak Fadly ne ménage pas ses forces dans cette campagne législative. Retour sur (...)
La suite
Après 37 ans de carrière politique

L'ancien sénateur communiste Guy Fischer est décédé

Infatigable défenseur des démunis, l'ancien sénateur communiste Guy Fischer s'est éteint samedi 1er novembre (...)
La suite
A partir du 1er janvier 2015

Qui est le Nouveau Rhône ?

Nous sommes le 1er janvier 2015. Si vous habitez Tarare, Villefranche ou Belleville, vous vous réveillez dans un (...)
La suite
La liste identitaire invalidée

Vénissieux : les municipales annulées

Dans un jugement communiqué ce mardi, le tribunal administratif de Lyon a décidé l'annulation des élections (...)
La suite
Rhône

Sénatoriales : l'UMP et le cumul des mandats grands gagnants

L'UMP a enregistré une nette victoire aux sénatoriales dans le Rhône. La liste emmenée par le maire d'Oullins (...)
La suite