T4

Le prolongement est sur les rails

« Le T4 reliera la Manufacture des tabacs à la Doua. C’est un choix politique fort », s’est extasié Bernard Rivalta devant la presse, lors de la présentation du tracé du T4, phase 2. C’est dire si le président du Sytral tient à ce chantier. Ainsi, fin 2013, les deux campus seront non seulement interconnectés, mais aussi raccordés au quartier sensible des Minguettes, s’est-il félicité.

Le prolongement du T4, dont le premier tronçon a été inauguré le 20 avril dernier, est désormais lancée et les travaux de déviation de réseaux commenceront en janvier. Bien que le tracé supplémentaire soit quatre fois plus court que la portion déjà réalisée (2,3 contre 10 km), sa construction durera un an de plus, soit quatre ans au total. Car les travaux se feront dans un contexte bien plus dense. Finis les larges boulevards du 8ème et de Vénissieux, bonjour la configuration étroite du centre ville. Longeant partiellement les chemins de fer, la ligne passera sous deux ponts et nécessite la construction de murs de soutènement le long de l’Hôtel de police et de la Manufacture des tabacs. Difficulté supplémentaire : la voie doit passer sous la Maison du directeur, une bâtisse art-déco de 1920, qui se trouve en toute bordure de la tranchée SNCF. Il s’agit du dernier des quatre pavillons qui entouraient jadis la Manufacture des tabacs et dont les Bâtiments de France ont exigé la conservation. Un tunnel doit alors être creusé sous le bâtiment, sans défoncer la dalle du Métro D (250 000 voyageurs par jour), qui passe en dessous, ni abîmer un collecteur d’eau qui jouxte le futur chantier.

Pas étonnant, dans de pareilles conditions que le chantier coûte presque deux fois plus cher au kilomètre que le premier tronçon. L’évocation du budget fut d’ailleurs l’occasion pour Bernard Rivalta de tirer l’habituelle salve en direction de l’État, qui selon lui, n’a pas respecté ses promesses de subventions, ce qui a obligé le Sytral de saucissonner le chantier du T4 en deux.

Le futur tracé sera ponctué de trois nouvelles stations situées au niveau du lycée Colbert, de la Manufacture des tabacs et à l’intersection avec l’avenue Félix Faure. A l’arrivée sur le boulevard de la Villette, T4 fera un bout de chemin ensemble avec T3, avant de rejoindre les voies de T1 à Thiers-Lafayette. Coupant plusieurs axes majeurs de la ville (Lafayette, Félix Faure, Paul Bert, Albert Thomas et Frères Lumières), le chantier ne vient pas sans son lot de perturbations de la circulation. Le Sytral promet néanmoins de les concentrer sur les mois de l’été. Le plus gros bouleversement attend néanmoins le quartier Villette, où une nouvelle voirie doit être percée pour raccorder la rue Mouton-Duvernet au boulevard de la Villette.

Le terminus de la nouvelle ligne se fera à l’IUT Feyssine en heures pleines et à Gaston Berger en heures creuses (ou à la Part-Dieu si la fréquentation le justifie). Ceci permettra de doubler la fréquence entre Thiers-Lafayette et le pôle universitaire de la Doua.

Le T4 en chiffres :

- 10 km de long (16 km à terme)
- 15 stations (28 en 2013)
- 13 rames (16 après le prolongement)
- 27 000 passagers jours (5000 de plus que prévu)
- 6500 voyageurs/jours attendus en plus après les travaux
- Budget : 185,3 millions d’euros (premier tronçon), 78 millions (seconde partie)
- une piste cyclable le long des rails, de la station Thorez à terme jusqu’à la Part-Dieu

Le calendrier :

- Janvier 2010 : Travaux de déviation de réseaux
- Septembre 2010 : Premiers ouvrages d’art
- Juin 2011 : Premiers travaux de voirie
- Juin 2012 : Raccordement à T3 et Leslys
- Janvier 2013 : Équipements et essais
- Novembre 2013 : Mise en service

Publié le : jeudi 19 novembre 2009, par Michael Augustin