publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Culture > Amerrika
Partager : 
Imprimer

diapo
Cinéma

Amerrika

Mouna, divorcée et mère d’un adolescent, vit en Cisjordanie, en territoire occupé. Le quotidien y est éprouvant, avec son lot de tracasseries de la part des soldats israéliens et le mur qui enferme son pays.

Un jour, le facteur lui apporte son visa pour les États-Unis, qu’elle avait demandé un jour, et oublié depuis. Rêvant d’une vie meilleure, elle embarque son fils et part rejoindre sa sœur, installée depuis 15 ans, avec son médecin de mari et ses trois filles, au fin fond de l’Illinois.

Mais voilà, la vie rêvée s’annonce beaucoup moins rose que prévu. La recherche d’un boulot prend des allures de parcours du combattant. Puis, Mouna et son fils doivent affronter l’hostilité envers les arabes, dans cette Amérique, qui a perdu ses Twin Towers et vient d’envahir l’Irak. Un pays en plein délire sécuritaire, où une bagarre entre ados tourne à l’attaque terroriste, aux yeux de la police locale.

Cherien Dabis, jeune réalisatrice de 33 ans, nous livre ici le récit d’une mère courage, candide et généreuse, combattive et éternellement optimiste. Entourée d’une brochette d’acteurs, peu connus en France pour la plupart, mais confirmés dans leurs pays respectifs, elle signe ici son premier long métrage. Un film au ton juste, empli d’espoir et de lumière, largement inspiré de sa propre vie.

D’origine palestino-jordanienne, Cherien Dabis est née aux Etats-Unis à Celina, un bled de 10 000 âmes, dans l’état de l’Ohio. « C’est Salma qui me ressemble le plus », avoue-t-elle. Dans le film, Salma, ado indépendante et un brin rebelle, est l’aînée des trois nièces américaines de Mouna. Comme Salma, la réalisatrice a vu en 1997 sa tante débarquer, employée de banque comme Mouna, et a connu les difficultés qu’elle éprouvait à faire son trou en Amérique. Dans le film, le père de Salma, médecin de son état, voit ses patients américains partir un par un, exactement ce qui est arrivé au propre père de Cherien Dabis.

Cherien Dabis était un temps tentée par la politique, « pour changer le monde », confie-t-elle. Elle choisit finalement le cinéma, plus adapté, selon elle, pour faire connaître le sort des arabes aux États-Unis et ailleurs.

Ce premier film, ovationné à Cannes dans le cadre de la Quinzaine des réalisateurs, y a remporté le prix de la critique internationale. Il devra bientôt être suivi d’un second, racontant l’histoire d’une jeune palestino-américaine, qui part un été en Jordanie. Tout comme Cherien Dabis qui, enfant, passait ses vacances estivales dans ce pays-là. Le tournage est prévu pour 2010 et la sortie en 2011.

Amerrika
- Film canadien, kowetien, américain
- Réalisé par Cherien Dabis
- Avec Nisreen Faour, Hiam Abbass, Melkar Muallem
- Durée : 1h 32min
- Sortie : 17 Juin 2009
- Titre original : Amreeka
- Site officiel : www.amerrika-lefilm.com

Affiche : memento films
Photo : lyon-info.fr

Publié le : mercredi 10 juin 2009, par Michael Augustin

Réagir : 

Galerie photos (1 photo). Cliquez sur l'image pour l'agrandir.



Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Psychomagie : un art pour guérir

Jodorowsky, artiste-guérisseur entre réel et magique

Revivre sa naissance, son enfance, voire vivre sa propre mort. La prescription d'Alejandro Jodorowsky est (...)
La suite
Bouquinistes

Comment vendre ses livres d'occasion à Lyon ?

Aussi amoureux qu'on puisse être de livres, soyez honnêtes, combien de livres de votre bibliothèque avez-vous relu (...)
La suite
Exposition

Lumière sur Yoko Ono

Le musée d'art contemporain (macLyon) de Lyon accueille très prochainement l'une des expositions les plus (...)
La suite
Art contemporain

Découverte et redécouverte à l'IAC

« Collection 15' » et « Demain dans la bataille pense à moi » sont présentés simultanément dans les 12 espaces de (...)
La suite
Musée des Confluences

Une exposition crée le lien entre arts plastiques et machines

Plus de 170 pièces, du XVIIIe siècle à nos jours, issues de 44 musées en Europe sont ici réunies pour la première fois (...)
La suite
Une mise en scène à faire fuir les jeunes

Faust à l'Opéra de Lyon : « Madame, on préfère le théâtre »

Florence Leray, journaliste mais également enseignante en philosophie a emmené ses élèves à l'Opéra. Le résultat de (...)
La suite
Clôture du Festival Lumière

Martin Scorsese : « Il faut se battre pour le cinéma ! »

Le festival Lumière s'est conclu dimanche sur un dernier hommage au lauréat, Martin Scorsese. De nombreuses (...)
La suite