publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > La ville > Atoubus : réseau restructuré, Lyonnais bien organisés
Partager : 
Imprimer

La première journée s’est bien passée

Atoubus : réseau restructuré, Lyonnais bien organisés

« On n’avait jamais pensé que ça se passerait aussi bien ! » Ce soupir de soulagement est de Bernard Rivalta, président du Sytral, l’organisme organisateur des transports en commun lyonnais. Le passage à Atoubus lundi matin, une « opération exceptionnelle », selon l’élu socialiste, n’a pas créé la pagaille redoutée. Lancée une semaine avant la rentrée scolaire, la réorganisation du réseau de bus intervient alors que tous les Lyonnais n’ont pas encore repris le travail. A la mi-journée, 200 000 voyages ont été comptabilisés sur le nouveau réseau. Un chiffre habituel.

« Ce projet a vécu en chambre un certain temps. Il devient enfin réalité. Ca fait plaisir », s’est enthousiasmé Michèle Vullien. La vice-présidente du Grand Lyon chargée des déplacements s’était levée de bonne heure pour assister à 4h30 à la prise de service des premiers conducteurs au dépôt Alsace à Villeurbanne. Le but de l’opération étant de faire reculer la place de la voiture, le Sytral espère 14 millions de voyages en bus supplémentaires d’ici fin 2012. Pour cela, outre l’augmentation de l’offre de bus, la vice-présidente mise aussi sur la progression continue du prix de l’essence et une « prise de conscience de la jeune génération ».

Dans un premier temps, cette restructuration en profondeur du réseau a engendré une prise d’assaut du site Internet d’Atoubus, avec 6000 connexions par heure lundi à la mi-journée, contre 2000 en moyenne, avant le lancement. Le centre d’appels n’était pas en reste, deux fois plus sollicité qu’à l’habitude et des délais d’attente qui allait crescendo au cours de la matinée.

Pourtant, les usagers semblaient s’être préparés au changement lundi matin. Vers 7h30, pas de ruée vers les stands d’information, et peu de gens perdus. Arlette, une employée en poste devant la gare Part Dieu, explique : « la plupart de ceux qui sont venus ce matin savaient déjà quel bus prendre. Ils voulaient juste qu’on le leur confirme. » Passée l’heure de pointe, elle a toutefois vu arriver des passagers moins pressés... et moins bien informés. « Nous sommes en flux tendu depuis 9h à peu près, des gens viennent sans arrêt », continue-t-elle. Plus loin, quelques usagers se plaignent du manque de clarté dans les indications fournies. Pas de quoi décontenancer Arlette : « bien sûr, il y a toujours des râleurs. Mais dans l’ensemble, la matinée s’est très bien passée. »

Les chauffeurs s’y retrouvent

702 conducteurs étaient au départ lundi matin dans les 11 dépôts de l’agglomération. « On est dans l’inconnu. On va voir ce que ça donne sur le terrain », s’inquiétait Youssef Tahar, affecté au dépôt de Vaise, le plus grand de l’agglomération. Formés depuis juin, les conducteurs semblaient toutefois avoir bien intégré les nouveaux parcours. A 11h, le taux de régularité était de 85%. Un « bon résultat », commentait Pascal Jacquesson, directeur général de Keolis Lyon, le gestionnaire du réseau TCL, pour qui le bus « retrouve ses lettres de noblesse », grâce à la réorganisation. « Le bus n’est pas le parent pauvre du réseau mais un élément de liaison entre les différents modes de transport », a renchéri Bernard Rivalta.

« Il faut que le bus soit plus rapide et confortable que la voiture », a analysé Jean-Louis Touraine, adjoint au maire de Lyon, en charge des transports. « La pollution est à un niveau excessif à Lyon, elle doit diminuer. » Avant de conclure : « Tous en bus, c’est le mot d’ordre ! »

Photo : © Michael Augustin

Publié le : lundi 29 août 2011, par Eve Renaudin, Michael Augustin

Réagir : 

 


5 commentaires pour cet article


  • « Il faut que le bus soit plus rapide et confortable que la voiture », a analysé Jean-Louis Touraine, adjoint au maire de Lyon, en charge des transports.

    Faudrait surtout qu’il soit moins cher. Parce que emmener mes 2 enfants à l’école en bus, ça me coûte 3,84€ pour 2,5km ; alors autant dire que je prends la voiture.

    Et puis faudrait qu’il soit plus fiable aussi, parce que la borne qui affiche "Bus à l’approche" pendant 5 minutes, puis "Prochain Bus 20 minutes" alors qu’aucun bus n’est passé depuis 15 minutes, c’est sans doute une bonne blague qui doit bien faire rire nos élus qui ont leur voiture avec chauffeur.

    J’avais quitté Paris pour Lyon en 1999 parce que je n’y supportais plus les transports en communs. Je le regrette amèrement. Si j’avais su à quel point se dégraderaient les TCL en 10 ans, j’aurais plutot choisi de déménager à Bordeaux par exemple.

  • Je trouve que le commentaire précédent illustre très bien les propos d’Arlette : " bien sûr, il y a toujours des râleurs "...

  • Je suis d’accord avec le premier commentaire, les tarifs TCL sont trop chers pour une ville comme lyon ! J’ai renoncé à ma carte TCL car je trouve que plus de 50 euros c’est n’importe quoi ! Sans compter la qualité et la ponctalité des bus (ligne 15)

  • Pour les étudiants en revanche, 25,60 € c’est génial. On peut aller où on veut en illimité, pas de questions de zones ou de séparations métro-bus.
    Quant à la qualité, le réseau TCL est un très bon réseau. Il n’y a plus de vieux bus, les métros ont été réaménagés et les tramways sont confortables. C’est vrai que certains bus ont parfois du retard, mais c’est plutôt du à la multiplication des travaux de voirie (Vivier Merle par exemple) qu’à la qualité du réseau. Il ne faut pas tout mélanger.

  • Mis à part que seuls les chomeurs payent 50€ l’abonnement, vu que les salariés s’en font rembourser la moitié par leur employeur et les étudiants ne payent que 25.60 ...

    Et mis à part le prix un peu abusif (enfin 3.48€ du 1er commentaire, à ce prix là, prenez un abonnement), la qualité est globalement bonne

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Travaux de 2017 à 2019

Perrache : rénovation à minima du pôle d'échanges

Dans un contexte de restriction budgétaire, le projet de rénovation de la gare de Perrache et du centre (...)
La suite
Quartier Part-Dieu

Garibaldi : la deuxième phase est lancée

Le réaménagement, déjà réalisé entre les rues Vauban et Bouchut, sera poussé, d'ici fin 2017, jusqu'à la rue (...)
La suite
Rhône

Un livre invite à la découverte de Villeurbanne

Le livre « Villeurbanne à la page » est l'œuvre de Bernard Jadot (texte) et Laurence Fischer (photos), deux (...)
La suite
Une mutation en profondeur

Comment rendre la Part-Dieu « plus agréable à vivre »

« Il faut penser Lyon comme une ville de demain plus agréable à vivre » a martelé Gérard Collomb, au cours d'une (...)
La suite
Guide

Découverte insolite de Lyon

De nombreuses découvertes insolites sont répertoriées dans un nouveau guide, rédigé par deux journalistes (...)
La suite
Le compte à rebours a commencé

Part-Dieu : B10 doit disparaitre

Sa démolition est désormais sur les rails pour libérer le parvis de la gare de toute construction et de l'ouvrir (...)
La suite
Rhône-Alpes

TER : 40 nouvelles rames pour offrir plus de places

La Région Rhône-Alpes vient de recevoir la première rame à deux étages nouvelle génération. Elle offre 20% de places en (...)
La suite