publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Culture > Ave Maria pleine de grâce
Partager : 
Imprimer

Nuits de Fourvière

Ave Maria pleine de grâce

Deux représentations de la dernière création de la chorégraphe et danseuse de flamenco Maria Pagés Utopia ont enflammé la colline de Fourvière. Un spectacle sublime qui a enchanté les nombreux Lyonnais qui ont fait le déplacement.

Lorsque Maria Pagés commence à déployer ses longs bras, et à les ouvrir tel un oiseau, toute la scène lui appartient. Son dos occupe tout l’espace. Vêtue d’un costume sombre et moulant, elle est un étalon libre et fougueux qui danse, sublime de majesté, de colère, de puissance – et de féminité aussi. Une danseuse flamboyante, immense, qui a composé une chorégraphie très précise, très travaillée, offrant au regard des spectateurs enthousiastes des tableaux vivants se mouvant ou se figeant au son des coups de tonnerres des claquettes.

Une création remarquablement servie par les danseurs et les musiciens de sa compagnie : trois guitares sèches, un violoncelle, une percussion et sept danseurs. Sans oublier un cavaquinho, sorte de petit ukulele, ni les puissantes voix des deux chanteurs de flamenco, Ana Ramon et Juan de Mairena. A travers eux, c’est la liberté qui est chantée, une liberté mille fois désirée, bafouée, revendiquée, muse des combats passés, présents et futurs. Un cri pour la beauté et la liberté porté par des textes de Charles Baudelaire, Mario Benedetti, Miguel de Cervantes, Antonio Machado, Larbi El Harti, Pablo Neruda, Marcelo Diniz sans oublier ceux d’Oscar Niemeyer.

Hommage à Oscar Niemeyer

C’est à la suite d’une rencontre avec ce visionnaire de l’architecture que Maria Pagés a créé Utopia à l’automne 2011 au Centre Niemeyer d’Avilés en Espagne. Mondialement connu depuis sa participation à la création de la nouvelle capitale administrative du Brésil, Brasilia, inaugurée le 21 avril 1960, cet architecte brésilien est également un humaniste dont toute la vie a été guidée par des valeurs telles que l’intégrité et la solidarité.

Maria Pagés a souhaité rendre hommage à l’homme engagé ainsi qu’à l’architecte en imaginant un décor composé en hauteur de trois lignes sinueuses et mobiles, aussi aériennes et légères que les croquis volants d’un architecte rêveur, et au sol, d’un chemin qui serpente autour de la scène. Ses robes, qu’elle a dessinées elles-mêmes, rouge, puis noire et rouge, puis blanche, montrent la voix d’un monde meilleur, un monde de paix et de beauté. C’est pour cette utopie-là, pour ce monde là qu’Oscar Niemeyer s’est battu toute sa vie. C’est pour ce monde là que Maria Pagés danse, offrant toute sa force et sa grâce. Amen.

Photo : DR

Publié le : jeudi 26 juillet 2012, par Florence Leray

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Exposition

Lumière sur Yoko Ono

Le musée d'art contemporain (macLyon) de Lyon accueille très prochainement l'une des expositions les plus (...)
La suite
Art contemporain

Découverte et redécouverte à l'IAC

« Collection 15' » et « Demain dans la bataille pense à moi » sont présentés simultanément dans les 12 espaces de (...)
La suite
Musée des Confluences

Une exposition crée le lien entre arts plastiques et machines

Plus de 170 pièces, du XVIIIe siècle à nos jours, issues de 44 musées en Europe sont ici réunies pour la première fois (...)
La suite
Une mise en scène à faire fuir les jeunes

Faust à l'Opéra de Lyon : « Madame, on préfère le théâtre »

Florence Leray, journaliste mais également enseignante en philosophie a emmené ses élèves à l'Opéra. Le résultat de (...)
La suite
Clôture du Festival Lumière

Martin Scorsese : « Il faut se battre pour le cinéma ! »

Le festival Lumière s'est conclu dimanche sur un dernier hommage au lauréat, Martin Scorsese. De nombreuses (...)
La suite
Martin Scorsese récompensé

Prix Lumière 2015 : le sacre d'un passionné

« Tu as inventé les journées de 36 heures et les heures de 90 minutes. » C'est ainsi que Bertrand Tavernier a (...)
La suite
Festival Lumière

Une 7ème édition pour rendre hommage au 7ème art

Avec 328 séances, 68 lieux de projection et Martin Scorsese pour le Prix Lumière, la 7ème édition du festival (...)
La suite