publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Culture > Cadavres à la pelle
Partager : 
Imprimer

Cinéma

Cadavres à la pelle

Edimbourg, 1828. A cette époque la ville est reconnue comme la capitale mondiale de la médecine. Les médecins et les chirurgiens ont alors besoin de corps pour leurs dissections et leurs recherches. Deux amis, William Hare et William Burke, émigrés irlandais, pauvres et vivant d’arnaques, découvrent par hasard qu’un cadavre peut leur rapporter beaucoup d’argent. Et la demande en produits frais ne tarit pas. Appâtés par l’argent et désireux avant tout d’assouvir les envies matérielles de leurs bien aimées, les deux compères ne tardent pas à orchestrer des « accidents » pour obtenir toujours plus de cadavres frais pour la science.

John Landis, le réalisateur du cultissime Blues Brothers, revient, après une longue pause, avec ce film, Cadavres à la pelle. Inspirée d’une histoire vraie, celle de deux serial killers qui auraient assassinés 17 personnes entre 1827 et 1828 pour fournir des cadavres aux médecins, cette comédie so-british donne le sourire au spectateur. Doucement cynique, gentiment romantique, John Landis a pris le pari de l’humour. Et quoi de plus logique que de choisir un duo d’acteur parfait dans leur rôle, Simon Pegg et Andy Serkis. Même s’il est vrai qu’on pouvait attendre un peu plus de leur prestation, le casting reste solide.

Le spectateur s’amuse toutefois plus dans la première partie du film, mieux construite. Il y découvre les débuts en tant que meurtriers de Burke et Hare, habitués plutôt au pillage de tombes, les plans saugrenus qu’ils élaborent pour avoir toujours plus de cadavres. La deuxième partie est, quant à elle, plus posée, plus prévisible, sans gâcher la pellicule pour autant. Le film est somme toute, maîtrisé. Mention spéciale pour les décors et les costumes qui emportent le public au cœur du XIXème siècle.

Sans être le film de l’année, John Landis offre avec Cadavre à la pelle une comédie efficace à l’anglaise. Même si on pouvait espérer mieux d’un tel réalisateur, le contrat est rempli, le résultat est plaisant.

- Long-métrage britannique
- Genre : comédie
- Réalisé par John Landis
- Avec Simon Pegg, Andy Serkis, Isla Fisher, Jessica Hynes…
- Durée : 1h31
- Sortie : 27 juillet

Photo : © La Fabrique 2

Publié le : mercredi 27 juillet 2011, par Simon Deculty

Réagir : 

Galerie photos (4 photos). Cliquez sur une image pour ouvrir le diaporama.



Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Exposition

Lumière sur Yoko Ono

Le musée d'art contemporain (macLyon) de Lyon accueille très prochainement l'une des expositions les plus (...)
La suite
Art contemporain

Découverte et redécouverte à l'IAC

« Collection 15' » et « Demain dans la bataille pense à moi » sont présentés simultanément dans les 12 espaces de (...)
La suite
Musée des Confluences

Une exposition crée le lien entre arts plastiques et machines

Plus de 170 pièces, du XVIIIe siècle à nos jours, issues de 44 musées en Europe sont ici réunies pour la première fois (...)
La suite
Une mise en scène à faire fuir les jeunes

Faust à l'Opéra de Lyon : « Madame, on préfère le théâtre »

Florence Leray, journaliste mais également enseignante en philosophie a emmené ses élèves à l'Opéra. Le résultat de (...)
La suite
Clôture du Festival Lumière

Martin Scorsese : « Il faut se battre pour le cinéma ! »

Le festival Lumière s'est conclu dimanche sur un dernier hommage au lauréat, Martin Scorsese. De nombreuses (...)
La suite
Martin Scorsese récompensé

Prix Lumière 2015 : le sacre d'un passionné

« Tu as inventé les journées de 36 heures et les heures de 90 minutes. » C'est ainsi que Bertrand Tavernier a (...)
La suite
Festival Lumière

Une 7ème édition pour rendre hommage au 7ème art

Avec 328 séances, 68 lieux de projection et Martin Scorsese pour le Prix Lumière, la 7ème édition du festival (...)
La suite