publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Politique > Décentralisation : Queyranne fustige un « texte ringard »
Partager : 
Imprimer

La Région prépare ses « propositions »

Décentralisation : Queyranne fustige un « texte ringard »

On l’a rarement vu aussi remonté. « C’est une occasion manqué », a pesté Jean-Jack Queyranne. Et le président du Conseil régional, habituellement si mesuré dans ses propos, de fustiger un « texte bavard, complexe, touffu ». Les élus régionaux s’exprimeront sur le projet de loi de décentralisation lors de la prochaine séance plénière, le vendredi 29 mars.

Il attendait un geste fort. Il n’en a été rien. Jean-Jack Queyranne, qui espérait un renforcement du pouvoir des Régions en est pour ses frais. « On est très loin du texte fondateur de Gaston Defferre de 1982 », maugrée l’élu. Alors que la Région dépend pour 90% des dotations de l’État, le projet de loi n’améliore notamment en rien son autonomie financière, les questions fiscales ayant été renvoyées aux lois de finance 2014, voire 2015. Seule nouveauté : la gestion des fonds européens sera transférée aux Régions. Et encore, le président régional demande à voir, disant craindre la « résistance centralisatrice » de l’administration parisienne.

En revanche, les Régions doivent céder quelques prérogatives aux départements, comme le tourisme et le développement numérique, jusqu’alors co-gérées avec ces derniers. Un « anachronisme » pour le président régional. « On recréé une mosaïque d’éclatement des compétences à l’heure où l’on veut rationaliser l’action publique ».

Un acte manqué ?

C’était la promesse numéro 54 du programme du président : l’acte 3 de la décentralisation. Il semble que la montagne ait accouché d’une souris. Le projet de loi se présente comme « un toilettage plus que comme une révolution », estime l’Est Républicain dans un article publié sur son site Internet. Il ne bouleversera pas le paysage comme l’avait fait la loi Defferre en 1982.

Le « mille-feuilles administratif », jadis brocardé par Nicolas Sarkozy a encore de beaux jours devant lui. Et se voit même renforcé d’une nouvelle instance, les conférences territoriales de l’action publique, chargées d’élaborer des schémas d’organisation sectoriels. Sorte d’organe de concertation ou Régions et Départements se départageront les compétences.

« Du bricolage », selon Jean-Jack Queyranne, très critique sur le méthode qui a abouti à ce projet de loi. « On ne produit pas un texte d’envergure par des négociations permanentes avec des associations d’élus, voire des syndicats d’agents », s’écrie l’élu, fustigeant les « marchandages ». Fruit de semaines de concertation, ce document de 204 pages est actuellement pour examen au Conseil d’État avant d’être présenté le 10 avril en Conseil des ministres.

« Le président de la république, lui-même, n’est pas convaincu », croit savoir l’élu rhonalpin. En déplacement à Dijon, François Hollande avait en effet déclaré : « Je fais confiance au Sénat pour y apporter tous les aménagements nécessaire, pour bien repartir les compétences », invitant de fait le parlement à détricoter son projet de loi. Pas sûr que cela arrange les affaires de Jean-Jack Queyranne, qui dit craindre le « tropisme départementaliste du Sénat ».

Avant cela, c’est le Conseil régional qui se penchera sur le texte. Et la séance risque d’être houleuse. La majorité compte formuler plusieurs « propositions », notamment en matière fiscale, économique et de l’enseignement supérieur. L’opposition aura alors beau jeu de dénoncer une nouvelle réforme manqué du gouvernement.

Info : vendredi 29 mars, de 9h30 à 12h

Photo : © Michael Augustin (archives)

Publié le : jeudi 21 mars 2013, par Michael Augustin

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Après 37 ans de carrière politique

L'ancien sénateur communiste Guy Fischer est décédé

Infatigable défenseur des démunis, l'ancien sénateur communiste Guy Fischer s'est éteint samedi 1er novembre (...)
La suite
A partir du 1er janvier 2015

Qui est le Nouveau Rhône ?

Nous sommes le 1er janvier 2015. Si vous habitez Tarare, Villefranche ou Belleville, vous vous réveillez dans un (...)
La suite
La liste identitaire invalidée

Vénissieux : les municipales annulées

Dans un jugement communiqué ce mardi, le tribunal administratif de Lyon a décidé l'annulation des élections (...)
La suite
Rhône

Sénatoriales : l'UMP et le cumul des mandats grands gagnants

L'UMP a enregistré une nette victoire aux sénatoriales dans le Rhône. La liste emmenée par le maire d'Oullins (...)
La suite
Rassemblement, films, conférences

Quinze jours contre la guerre

A l'occasion de la Journée internationale de la paix, le Mouvement de la paix appelle à un rassemblement à (...)
La suite
Pour mieux respecter l'enfant

Rythmes scolaires : la maire du 1er veut sa propre réforme

Alors que les conseils d'école lyonnais sont partagés sur la réforme proposée par Gérard Collomb, la mairesse du 1er (...)
La suite
Élection du président de l'agglomération

Comment François-Noël Buffet veut gagner le Grand Lyon

« Si on dit que le président du Grand Lyon est toujours le maire de Lyon, on n'a pas besoin d'élection », (...)
La suite