publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Culture > Musée Gadagne : « Des projets sous le signe de l’ouverture »
Partager : 
Imprimer

La nouvelle directrice est arrivée

Musée Gadagne : « Des projets sous le signe de l’ouverture »

Après une année 2010 sans exposition temporaire, les musées Gadagne s’apprêtent à vivre une année de transition. Maria-Anne Privat-Savigny, la nouvelle directrice de l’établissement, a dévoilé mercredi matin les grandes lignes de ses projets. Pour « s’associer à la vie de la cité », elle souhaite notamment « développer le musée hors les murs ».

Engager de nouvelles collaborations, développer d’autres façon de visiter le site et sortir de son enceinte dans le Vieux Lyon : voilà les principaux axes définis par Maria-Anne Privat-Savigny, qui a succédé le 3 janvier dernier à Simone Blazy à la tête des Musées Gadagne. Un établissement dédié à l’histoire de la ville qui se découpe en 3 thématiques : la Renaissance, l’histoire de Lyon et le musée des marionnettes.

« S’associer à la vie de la cité », c’est ainsi que résume Maria-Anne Privat-Savigny son projet pour le musée de la place du petit Collège dans le 5ème arrondissement. Pour cela, elle compte s’associer aux grands rendez-vous comme la fête de la musique, le festival Lumière ou la fête des lumières mais aussi multiplier les « soirées-débats », les conférences et autres rendez-vous d’entreprises.

De nouvelles façons de visiter les lieux seront proposées, comme les visites libres en 45 minutes (contre 2 heures pour le parcours complet) afin d’offrir aux touristes pressés « les clefs de la ville ». Ou les apér’objet, déjà en place les deuxième et quatrième jeudis de chaque mois à 12h30, sans oublier les visites guidées organisées le week-end ou encore les visites contées pour les plus jeunes.

« Aller à la rencontre des gens »

Afin d’aller « aller à la rencontre des gens », Maria-Anne Privat-Savigny veut « développer le musée hors les murs ». A l’instar des balades urbaines organisées dans chaque arrondissement de la ville tous les troisièmes dimanche du mois pour permettre aux Lyonnais de redécouvrir leur ville. Comptez 5€ la balade tout de même. Les musées Gadagne continuent également d’accompagner les actions des centres sociaux dans les quartiers de la Duchère, Gerland et Mermoz respectivement autour de la rénovation du quartier, du cinéma et de la littérature.

Puis, la nouvelle directrice souhaite à nouveau proposer des expositions temporaires, absentes en 2010. L’objectif est d’en organiser une par an. La prochaine n’aura toutefois pas lieu avant mi-novembre et sera consacrée à la gastronomie lyonnaise. Suivront la vie au temps de Rousseau, le ré-accrochage des marionnettes du monde, une exposition sur l’urbanisme, utopies et mixité sociale et enfin entre novembre 2014 et mars 2015, Lyon au temps de la Renaissance.

D’ici là, le prochain projet de Maria-Anne Privat-Savigny pourrait bien être l’installation de chaises longues dans le jardin du café Gadagne. « Un lieu très branché. Il faudra réserver cet été pour avoir une table », prévient la directrice.

Info : www.gadagne.musees.lyon.fr

Photos : © Nicolas Borg

Publié le : mercredi 2 février 2011, par Nicolas Borg

Réagir : 

Galerie photos (2 photos). Cliquez sur une image pour ouvrir le diaporama.



1 commentaire pour cet article


  • Des projets ?

    Des expos temporaires, c’est bien ; c’est même à ça qu’on reconnaît un musée.

    Mais les balades urbaines sont-elles réellement un projet ? Il me semble qu’elles existent depuis un moment.

    Rousseau, la matière existe ; cela ne devrait pas être trop difficile à mener !

    - AURENCHE, Louis, Jean-Jacques Rousseau chez Monsieur de Mably, Paris, Société française d’éditions littéraires et techniques, 1934.
    - COLLOMBET, F.-Z., « Jean-Jacques Rousseau à Lyon », Revue du Lyonnais, 8, 1838, p. 5-24.
    - COURTOIS, Louis John, « Autour d’un inédit : J. J. Rousseau à Lyon en 1770 », Annales de la Société Jean-Jacques Rousseau, 20, 1931, p. 213-218.
    - DUVERNAY, Félix, « J.-J. Rousseau à Lyon », Le Progrés, le 19 septembre 1912.
    -  -, « Séjours de Jean-Jacques Rousseau à Lyon », dans Le Vieux Lyon à l’Exposition internationale urbaine, 1914, Lyon, 1915, p. 266-279.
    - GROSCLAUDE, Pierre, Jean-Jacques Rousseau à Lyon, Lyon et Paris, A. Rey et F. Alcan, 1933.
    - JACQUET, Pierre, « Un botaniste lyonnais méconnu de dix-huitième siècle : Maric-Antoine Claret de La Tourrette », Bulletin mensuel de la Société linnéenne de Lyon, avril 1999, p. 77-86.

    Un tuyau pour Lyon à la Renaissance : http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/lettres/louise/lyon/lyon_renaissant.pdf. Entre autres !

    Aller vers le public, c’est bien ; l’inciter à venir, c’est mieux !

    Bref, si j’ai bien compris, le projet c’est de drainer un maximum de monde avec une actualité en trompe-l’oeil. Soit. C’est la ligne actuelle des musées ; dommage que ça ne soit qu’à demi (du trompe-l’oeil, toujours) assumé !

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Exposition

Lumière sur Yoko Ono

Le musée d'art contemporain (macLyon) de Lyon accueille très prochainement l'une des expositions les plus (...)
La suite
Art contemporain

Découverte et redécouverte à l'IAC

« Collection 15' » et « Demain dans la bataille pense à moi » sont présentés simultanément dans les 12 espaces de (...)
La suite
Musée des Confluences

Une exposition crée le lien entre arts plastiques et machines

Plus de 170 pièces, du XVIIIe siècle à nos jours, issues de 44 musées en Europe sont ici réunies pour la première fois (...)
La suite
Une mise en scène à faire fuir les jeunes

Faust à l'Opéra de Lyon : « Madame, on préfère le théâtre »

Florence Leray, journaliste mais également enseignante en philosophie a emmené ses élèves à l'Opéra. Le résultat de (...)
La suite
Clôture du Festival Lumière

Martin Scorsese : « Il faut se battre pour le cinéma ! »

Le festival Lumière s'est conclu dimanche sur un dernier hommage au lauréat, Martin Scorsese. De nombreuses (...)
La suite
Martin Scorsese récompensé

Prix Lumière 2015 : le sacre d'un passionné

« Tu as inventé les journées de 36 heures et les heures de 90 minutes. » C'est ainsi que Bertrand Tavernier a (...)
La suite
Festival Lumière

Une 7ème édition pour rendre hommage au 7ème art

Avec 328 séances, 68 lieux de projection et Martin Scorsese pour le Prix Lumière, la 7ème édition du festival (...)
La suite