publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Culture > Detective Dee : le mystère de la flamme fantôme
Partager : 
Imprimer

diapo
Cinéma

Detective Dee : le mystère de la flamme fantôme

Nous sommes en l’an 690 sous l’Empire chinois des Tang. L’impératrice Wu Zetian charge le détective Dee de faire la lumière sur une série de morts mystérieuses. Une enquête policière sous forme de film d’aventure avec beaucoup d’action et des images magnifiques où l’art asiatique s’exprime pleinement. Attention, choc des cultures garanti.

Le film débute tel une série TV avec beaucoup de rythme. En l’an 690, à Luoyang, la toute-puissante Chine des Tang s’apprête à célébrer le couronnement de l’impératrice Wu Zetian. L’intronisation d’une femme au pouvoir ne fait pas l’unanimité mais celle-ci est bien protégée. La cérémonie ne pourra toutefois débuter que lorsqu’une statue de Bouddha gigantesque de 120 mètres de haut sera achevée. Or, ce chantier devient le théâtre d’une série de drames. Le maître d’œuvre de l’édifice meurt en public brûlé de l’intérieur. Puis, une autre mort suit.

Alertée, l’impératrice Wu décide de sortir de prison le détective Dee qu’elle avait fait enfermer 8 ans plus tôt parce qu’il s’était opposé à son pouvoir. Elle lui confie l’enquête.

Accompagné d’un officier ténébreux, Bei Donglai, ainsi que de Jing, la petite protégée de l’impératrice, Dee part tenter d’élucider le mystère. Du Bouddha géant au marché fantôme, en passant par le port de Luoyang, les décors sont splendides. Des scènes de combats qui accompagnent l’enquête ne sont pas sans rappeler certains passages dans les Kill Bill de Quentin Tarantino. D’autres scènes, issues de la culture chinoise peuvent néanmoins choquer les esprits occidentaux. Il y a ainsi un combat entre Detective Dee et des cerfs, une perruche brûlée dans sa petite cage, des chevaux brutalisés ou encore des cloportes de feux peu ragoûtants.

Comme dans toute enquête, l’intrigue connaît des rebondissements mais ceux-ci sont ici maladroits, malgré une dose de surnaturel. Le scénario s’en ressent ce qui ne l’empêche pas de progresser malgré tout.

- Long-métrage chinois
- Réalisé par Tsui Hark
- Avec Andy Lau, Carina Lau, Tony Leung Ka-Fai,...
- Durée : 2h03
- Sortie : 20 avril

Photos : DR

Publié le : mercredi 20 avril 2011, par Nicolas Borg

Réagir : 

Galerie photos (4 photos). Cliquez sur une image pour ouvrir le diaporama.



Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Exposition

Lumière sur Yoko Ono

Le musée d'art contemporain (macLyon) de Lyon accueille très prochainement l'une des expositions les plus (...)
La suite
Art contemporain

Découverte et redécouverte à l'IAC

« Collection 15' » et « Demain dans la bataille pense à moi » sont présentés simultanément dans les 12 espaces de (...)
La suite
Musée des Confluences

Une exposition crée le lien entre arts plastiques et machines

Plus de 170 pièces, du XVIIIe siècle à nos jours, issues de 44 musées en Europe sont ici réunies pour la première fois (...)
La suite
Une mise en scène à faire fuir les jeunes

Faust à l'Opéra de Lyon : « Madame, on préfère le théâtre »

Florence Leray, journaliste mais également enseignante en philosophie a emmené ses élèves à l'Opéra. Le résultat de (...)
La suite
Clôture du Festival Lumière

Martin Scorsese : « Il faut se battre pour le cinéma ! »

Le festival Lumière s'est conclu dimanche sur un dernier hommage au lauréat, Martin Scorsese. De nombreuses (...)
La suite
Martin Scorsese récompensé

Prix Lumière 2015 : le sacre d'un passionné

« Tu as inventé les journées de 36 heures et les heures de 90 minutes. » C'est ainsi que Bertrand Tavernier a (...)
La suite
Festival Lumière

Une 7ème édition pour rendre hommage au 7ème art

Avec 328 séances, 68 lieux de projection et Martin Scorsese pour le Prix Lumière, la 7ème édition du festival (...)
La suite