publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Politique > Eau : Gérard Collomb prive le Grand Lyon d’une régie publique
Partager : 
Imprimer

Décision le 12 novembre

Eau : Gérard Collomb prive le Grand Lyon d’une régie publique

Depuis 1986, la distribution d’eau potable du Grand Lyon est confiée à trois prestataires privés : Veolia (ex-Compagnie générale des eaux) qui gère ce service dans 33 communes, la Lyonnaise des eaux (20 communes) et la Saur (2 communes), les villes restantes étant régies par des conventions particulières. Alors que cette délégation de service public expire en février 2015, le Grand Lyon s’interroge sur le mode de gestion à adopter au-delà de cette date. Mais pas son président, Gérard Collomb qui a déjà tranché.

Les trois géants des services aux collectivités se partagent un gâteau évalué à 125,7 millions d’euros en 2010. L’affaire est juteuse. Véolia affiche ainsi une rentabilité de 12,1% et la Lyonnaise de 10,8%. Pour cause, l’eau lyonnaise est la troisième plus chère de France après celles de Toulon et Marseille : 192,23 euros par an en 2009 pour 120 m3 (soit la consommation moyenne d’un foyer de quatre personnes).

A contrario, le service d’assainissement des eaux usées, géré en régie publique directement par le Grand Lyon, est le deuxième moins cher de France (95,56 euros pour 120 m3). Autant d’arguments pour que nombre d’associations, syndicats et partis politiques de gauche réclament un retour en régie de la distribution dès 2015.

D’autres villes ont déjà franchi le pas, comme Grenoble en 2000 et Paris en 2010. Avec succès. Grenoble est aujourd’hui la ville où l’eau est la moins chère : 113,08 euros par an, soit 41% de moins qu’à Lyon.

Au Grand Lyon, un groupe de travail, réunissant tous les partis politiques, a planché sur plusieurs scénarios : retour en régie publique, nouvelle délégation confiée à un prestataire privé ou un système mixte. Jusqu’à ce que Gérard Collomb ne siffle la fin de la partie. Le 8 octobre, il a annoncé en marge d’une conférence de presse que sa décision était prise, l’eau lyonnaise restera dans le privé.

Pour un retour en régie, il aurait fallu s’y prendre plus tôt, a-t-il expliqué en substance : « Intégrer 371 personnes (soit le personnel des prestataires actuels, ndlr), ça ne se fait pas en claquant des doigts. Et puis une fois que vous les avez embauchés, ce sont des fonctionnaires, c’est pour la vie », a-t-il déclaré.

Intox. « Tous les acteurs de régies publiques (…) sont maintenant embauchés dans le cadre du statut de droit privé et ne sont en aucun cas intégrés comme fonctionnaires territoriaux », rappellent plusieurs élus dans une tribune publiée sur le site Rue89Lyon. En réalité, Gérard Collomb se méfie des salariés du public, qu’il considère surtout comme de potentiels grévistes.

Pour néanmoins éviter que les dérives de l’actuel contrat ne se répètent, une « autorité organisatrice de l’eau » sera créée sur le modèle du Sytral qui gère les transports en commun du Grand Lyon. Elle comptera 15 à 20 personnes et sera chargée de « suivre au jour le jour les informations données par le délégataire. »

Depuis, les autres partis de gauche, naguère fervents défenseurs de la régie publique, se dégonflent les uns après les autres. Le Gaec, pilier de la majorité colombiste, se dit prêt à voter la délégation à condition qu’elle n’excède pas huit ans. Les communistes, saluent « les avancées obtenues », histoire de dire qu’ils ne voteraient pas contre. Seuls les Verts s’opposent encore à toute nouvelle privatisation.

Un collectif créé fin 2011 avec une vingtaine de structures favorables à la gestion publique de l’eau, appelle néanmoins les Lyonnais à se rendre au prochain Conseil communautaire le 12 novembre, qui tranchera l’avenir de l’eau lyonnaise pour les huit à dix années à venir.

Photo : DR

Publié le : mercredi 24 octobre 2012, par Michael Augustin

Réagir : 

 


2 commentaires pour cet article


  • C’est bizarre, mais je l’aurai parié ! Qu’obtient le président du Grand-Lyon en échange ?

  • Eau : Gérard Collomb prive le Grand Lyon d’une régie publique 16 juillet 2013 à20:32, par Gyl Paillard

    C’est vrai s’est dur de ne pas rejeter le privé mais en dehors du fait que la générale des eaux soit devenu une société privé, il ne faut pas oublier que les anciens salariés de la générale des eaux sont maintenant ceux de Veolia. Et dans une période ou le chômage bat des records, ne serait il pas plus important de s’inquiéter du cas des 371 salariés de Veolia grand Lyon plutôt que de la "politique anti privé" menée par certains groupes politiques ? Veolia est la plus apte au niveau humain, matériel et technique à gérer l’eau, ça fait depuis 1986 que ça dure et je préfère vous prévenir que si ils passaient la main à une régie, la gestion du domaine de l’eau sur Lyon qui est très complexe car étagée sur de nombreux niveau deviendrait un véritable calvaire pour les consommateurs en terme de qualité de service et de capacité d’intervention faute d’expérience du grand Lyon.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Parole de militant

De tous les combats, de Chevènement à Mélenchon

Fort d'un engagement riche en rebondissements, James Georges milite aujourd'hui pour la France insoumise et (...)
La suite
Parole de militant

Une enfant des Minguettes marche pour Macron

Cette Vénissianne de 43 ans a été choisie comme suppléante par le député sortant Yves Blein, alors qu'elle ne fait (...)
La suite
Parole de militant

« Ceux qui parlent trop ne font rien »

Adjoint à la mairie de Vénissieux, Abdelhak Fadly ne ménage pas ses forces dans cette campagne législative. Retour sur (...)
La suite
Après 37 ans de carrière politique

L'ancien sénateur communiste Guy Fischer est décédé

Infatigable défenseur des démunis, l'ancien sénateur communiste Guy Fischer s'est éteint samedi 1er novembre (...)
La suite
A partir du 1er janvier 2015

Qui est le Nouveau Rhône ?

Nous sommes le 1er janvier 2015. Si vous habitez Tarare, Villefranche ou Belleville, vous vous réveillez dans un (...)
La suite
La liste identitaire invalidée

Vénissieux : les municipales annulées

Dans un jugement communiqué ce mardi, le tribunal administratif de Lyon a décidé l'annulation des élections (...)
La suite
Rhône

Sénatoriales : l'UMP et le cumul des mandats grands gagnants

L'UMP a enregistré une nette victoire aux sénatoriales dans le Rhône. La liste emmenée par le maire d'Oullins (...)
La suite