publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Culture > Festival Lumière : qui est Miloš Forman ?
Partager : 
Imprimer

Cinéma

Festival Lumière : qui est Miloš Forman ?

Dans une semaine, le Grand Lyon s’apprête à accueillir la deuxième édition du festival Lumière. Après l’inspecteur Harry l’an passé (Clint Eastwood) c’est au tour d’un cinéaste beaucoup moins médiatisé, Miloš Forman, de recevoir le prix Lumière. Un prix unique décerné à chaque édition récompensant l’ensemble de l’œuvre d’un cinéaste ainsi que sa fidélité à l’histoire du cinéma. Pour l’occasion, le festival propose notamment une rétrospective afin de (re)découvrir l’œuvre du cinéaste lauréat (programmation sur le site officiel : www.lumiere2010.org). Mais qui est donc Miloš Forman ?

Né le 18 février 1932 dans l’ancienne Tchécoslovaquie, Miloš Forman est un fils de déportés, ses parents mourront à Auschwitz. Il fait ses études à l’école de cinéma de Prague où il y réalise plusieurs courts-métrages. A 31 ans, il tourne son premier long-métrage, L’As de Pique qui le fait connaître au-delà des frontières de son pays.

Ses films suivants, réalisés dans une Tchécoslovaquie communiste, sont empreints de satire sociale. Il s’attire d’ailleurs les foudres de la censure avec Au feu les pompiers ! le film étant jugé pessimiste et dévalorisant pour la classe ouvrière. En 1968, pendant le printemps de Prague, Miloš Forman se fait remercier par les studios Tchécoslovaques. Il négocie ensuite, à Paris, son premier contrat avec Hollywood. Dés lors, il s’envole pour les Etats-Unis où il tourne son premier film hollywoodien Taking Off, une comédie sociale.

La consécration viendra en 1975. Il fascine alors le monde avec Vol au-dessus d’un nid de coucou qui lui vaut 5 oscars. Le réalisateur offre là à Jack Nicholson l’un de ses plus beaux rôles. Dix ans plus tard, un autre chef d’œuvre voit le jour, Amadeus. Ce film lui permet de renouer avec les oscars où il obtient celui du meilleur réalisateur.

Après avoir exploré l’Amérique du début du XXème siècle avec Ragtime (1981), il écrit avec Jean-Claude Carrière Valmont (1989) une adaptation du roman Les liaisons dangereuses, qui déçoit le public contrairement à la version réalisée par le britannique Stephen Frears un an auparavant. Pour l’anecdote, le fils de Bertrand Tavernier (président du Festival Lumière), Nils Tavernier, y tient un second rôle.

Il poursuit sa carrière avec des biopics, Larry Flynt en 1996, Man on the Moon en 1999, et enfin, Les fantômes de Goya en 2007 où il retrouve le scénariste Jean Claude Carrière et dirige Javier Bardem et Nathalie Portman.

Dans la soirée du samedi 9 octobre, au Centre du Congrès, il recevra, des mains de Bertrand Tavernier, le second prix Lumière.

Photo : DR

Publié le : mercredi 29 septembre 2010, par Youssef Naili

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Exposition

Lumière sur Yoko Ono

Le musée d'art contemporain (macLyon) de Lyon accueille très prochainement l'une des expositions les plus (...)
La suite
Art contemporain

Découverte et redécouverte à l'IAC

« Collection 15' » et « Demain dans la bataille pense à moi » sont présentés simultanément dans les 12 espaces de (...)
La suite
Musée des Confluences

Une exposition crée le lien entre arts plastiques et machines

Plus de 170 pièces, du XVIIIe siècle à nos jours, issues de 44 musées en Europe sont ici réunies pour la première fois (...)
La suite
Une mise en scène à faire fuir les jeunes

Faust à l'Opéra de Lyon : « Madame, on préfère le théâtre »

Florence Leray, journaliste mais également enseignante en philosophie a emmené ses élèves à l'Opéra. Le résultat de (...)
La suite
Clôture du Festival Lumière

Martin Scorsese : « Il faut se battre pour le cinéma ! »

Le festival Lumière s'est conclu dimanche sur un dernier hommage au lauréat, Martin Scorsese. De nombreuses (...)
La suite
Martin Scorsese récompensé

Prix Lumière 2015 : le sacre d'un passionné

« Tu as inventé les journées de 36 heures et les heures de 90 minutes. » C'est ainsi que Bertrand Tavernier a (...)
La suite
Festival Lumière

Une 7ème édition pour rendre hommage au 7ème art

Avec 328 séances, 68 lieux de projection et Martin Scorsese pour le Prix Lumière, la 7ème édition du festival (...)
La suite