publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Politique > Gérard Collomb : « rien n’est encore joué »
Partager : 
Imprimer

Élections cantonales

Gérard Collomb : « rien n’est encore joué »

Ce second tour des élections cantonales n’aura pas été avare de surprises, en démontrant plus que jamais qu’il ne suffit pas d’arriver en tête au premier tour pour gagner une élection. Dominique Perben, Dominique Bolliet, Lionel Lassagne et Richard Llung en ont fait l’amère expérience. Si la victoire de Thierry Philip dans le VIIIe canton (ouest du 3ème arrondissement) permet au PS de rétablir le rapport de forces après la perte de Meyzieu, Michel Mercier a conservé sa majorité de 2 sièges (28 contre 26). A moins que le troisième tour, qui commence maintenant avec les négociations entre candidats, en décide autrement. Au cœur de toutes les tractations : les élus 2 radicaux borloosiens Bernard Fialaire et Daniel Pomeret.

« En 2001, tous les journaux avaient dit que la communauté urbaine (qui était alors à droite, ndlr) ne basculerait pas. Et bien, elle a basculé », a noté malicieusement Gérard Collomb dimanche soir dès son arrivée à la préfecture, pour la traditionnelle soirée électorale. « Tant qu’il n’y a pas eu de vote, je ne sais pas qui a gagné. » Avant d’ajouter : « rien n’est encore joué. C’est comme à la télé : ça se discute. » Une appréciation plutôt partagée à l’UMP. « Ça va être dur », reconnaît Yann Compan, secrétaire général adjoint de la fédération du Rhône.

Au centre de toutes les attentions : les maires de Belleville et d’Anse Bernard Fialaire et Daniel Pomeret. En 2001, Gérard Collomb avait gagné la présidence du Grand Lyon en convaincant des maires sans étiquette ou divers droite de se ranger à ses cotés. Dimanche soir, le maire de Lyon a laissé entendre qu’il pourrait présenter un candidat qui ne soit pas membre du PS. Si on peut sans doute exclure les élus Verts ou PCF, resteront le radical de gauche Louis Pelaez et le centriste (de gauche) Thomas Rudigoz. Signe avant-coureur d’une telle candidature : Thierry Philip, jusqu’alors favori pour le fauteuil du président en cas de victoire de la gauche, a déclaré qu’il ne briguera pas le poste. Réponse jeudi à 15h, quand aura lieu l’élection du président du Conseil général.

Cliquez ici pour les résultats définitifs du second tour.

Photo : © Ugo Moret

Publié le : lundi 28 mars 2011, par Michael Augustin

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Parole de militant

De tous les combats, de Chevènement à Mélenchon

Fort d'un engagement riche en rebondissements, James Georges milite aujourd'hui pour la France insoumise et (...)
La suite
Parole de militant

Une enfant des Minguettes marche pour Macron

Cette Vénissianne de 43 ans a été choisie comme suppléante par le député sortant Yves Blein, alors qu'elle ne fait (...)
La suite
Parole de militant

« Ceux qui parlent trop ne font rien »

Adjoint à la mairie de Vénissieux, Abdelhak Fadly ne ménage pas ses forces dans cette campagne législative. Retour sur (...)
La suite
Après 37 ans de carrière politique

L'ancien sénateur communiste Guy Fischer est décédé

Infatigable défenseur des démunis, l'ancien sénateur communiste Guy Fischer s'est éteint samedi 1er novembre (...)
La suite
A partir du 1er janvier 2015

Qui est le Nouveau Rhône ?

Nous sommes le 1er janvier 2015. Si vous habitez Tarare, Villefranche ou Belleville, vous vous réveillez dans un (...)
La suite
La liste identitaire invalidée

Vénissieux : les municipales annulées

Dans un jugement communiqué ce mardi, le tribunal administratif de Lyon a décidé l'annulation des élections (...)
La suite
Rhône

Sénatoriales : l'UMP et le cumul des mandats grands gagnants

L'UMP a enregistré une nette victoire aux sénatoriales dans le Rhône. La liste emmenée par le maire d'Oullins (...)
La suite