publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Politique > Gérard Collomb s’octroie les pleins pouvoirs
Partager : 
Imprimer

Fusion Grand Lyon - département

Gérard Collomb s’octroie les pleins pouvoirs

A partir de 2014, le Grand Lyon récupérera sur son territoire les prérogatives du département (collèges, routes départementales, RSA...) et dépouillera peut-être aussi la Région. C’est en tout cas le projet que les présidents des deux collectivités, Gérard Collomb et Michel Mercier, ont présenté à la presse.

A force de répéter à qui veut l’entendre que le département n’a plus sa place dans la métropole lyonnaise, Gérard Collomb semble avoir fini par obtenir gain de cause. François Hollande et Jean-Marc Ayrault lui aurait promis une « loi spéciale » d’ici juin 2013, faisant de Lyon la première « euro-métropole » française.

« On ne peut pas organiser le pays sur des bases qui datent de 1789 », a justifié Michel Mercier la nouvelle organisation, annonçant « un changement profond ». Surtout pour sa collectivité, d’ailleurs, qui se verra amputée de 1,3 millions d’habitants sur les 1,7 millions qu’elle compte aujourd’hui. « Le département restera viable », a assuré son président. « Il aura 35 collèges et plus d’habitants que la Savoie. » Et conservera son siège à Lyon.

Le département sera surtout dépouillé de son opposition. Sur les 26 élus de gauche, 24 sont issus du Grand Lyon et ne siègeront donc plus au Conseil général. La nouvelle collectivité, d’ores et déjà surnommée département du Beaujolais (en réalité, elle ne changera pas de nom), sera également débarrassée de 8 des 10 élus UMP, fidèles alliés du président centriste.

Gérard Collomb voit grand

Pour Gérard Collomb, à l’étroit dans sa communauté urbaine aux compétences réduites, le nouveau Grand Lyon représentera enfin un terrain de jeu à la hauteur de ses ambitions. Pour lui, le département « qui date de la révolution française », doit se cantonner aux zones rurales. « Pour les grandes villes, Lyon, Lille, Marseille, le gouvernement est prêt à faire évoluer les choses », a-t-il souligné.

Le 16 novembre dernier, Marylise Lebranchu, la ministre de la réforme de l’état, de la décentralisation et de la fonction publique, avait en effet annoncé la création d’« euro-métropoles », et précisé que ce statut serait réservé aux groupements intercommunaux dépassant le million d’habitants.

« C’est dans ces territoires que se joue l’avenir du pays », a clamé Gérard Collomb. « Notre challenge aujourd’hui, c’est pouvoir se comparer à des grandes villes comme Barcelone, Manchester ou Milan. Nous voulons jouer dans la Champions League. » Pour cela, Gérard Collomb lorgne également sur quelques compétences de la Région, notamment l’économie, les pôles de compétitivité et l’université. « La métropole pourra se voir confier d’autres pouvoirs par la loi », a-t-il glissé, sibyllin, tout en se défendant d’une quelconque « vision impérialiste ».

Une loi « spéciale » en 2013

Et les deux présidents veulent aller vite, car l’échéance des élections de 2014 se profile. « Une réforme comme ça ne peut pas trainasser pendant 10 ans. Sinon, elle ne se fera jamais », a souligné Michel Mercier, qui annonce qu’une loi « particulière et spéciale pour Lyon » sera votée en juin 2013. « Parce qu’on a la volonté d’y aller. » La nouvelle organisation entrera donc en vigueur après les municipales.

En plus des compétences et du personnel afférent, le Grand Lyon récupérera alors également les recettes que le Département prélève actuellement sur son territoire. Et les boulets, à commencer par le Musée des confluences, dont le budget a explosé (265 millions d’euros contre 61 à son lancement) et une partie des prêts toxiques contractés par Michel Mercier (400 millions d’euros selon le PS). Mais aussi la toute récente garantie d’emprunt de 40 millions, accordée à l’OL Land. « Nous avons voté une garantie du département ’ou de toute collectivité lui succédant’ », fait remarquer, malicieux, un vice-président départemental. Un vote par procuration, en somme. En revanche, le 69 sur les plaques d’immatriculation ne disparaîtra pas.

Photo : © Michael Augustin

Publié le : mercredi 5 décembre 2012, par Michael Augustin

Réagir : 

 


1 commentaire pour cet article


  • Gérard Collomb s’octroie les pleins pouvoirs 6 décembre 2012 à13:19, par FOurs

    - Lyon est-elle la seule ville en France qui est visée par cette réforme ? Ou est-on dans un projet-pilote ?
    - Si l’agglomération lyonnaise perd son arrière-pays - notamment le Lyonnais - cela va faire bizarre, p-ê est-ce faisable administrativement, mais pratiquement dans le quotidien des gens, cela n’ira pas. N’oublions pas que le département n’a cessé de s’agrandir - notamment à l’Est - depuis plusieurs décennies.

    - autre question subsidiaire : l’agglo héritera-t-elle du tram vers Satolas ? On pourrait p-ê alors avoir un tarif agglo et non 2 tickets à payer !!

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Après 37 ans de carrière politique

L'ancien sénateur communiste Guy Fischer est décédé

Infatigable défenseur des démunis, l'ancien sénateur communiste Guy Fischer s'est éteint samedi 1er novembre (...)
La suite
A partir du 1er janvier 2015

Qui est le Nouveau Rhône ?

Nous sommes le 1er janvier 2015. Si vous habitez Tarare, Villefranche ou Belleville, vous vous réveillez dans un (...)
La suite
La liste identitaire invalidée

Vénissieux : les municipales annulées

Dans un jugement communiqué ce mardi, le tribunal administratif de Lyon a décidé l'annulation des élections (...)
La suite
Rhône

Sénatoriales : l'UMP et le cumul des mandats grands gagnants

L'UMP a enregistré une nette victoire aux sénatoriales dans le Rhône. La liste emmenée par le maire d'Oullins (...)
La suite
Rassemblement, films, conférences

Quinze jours contre la guerre

A l'occasion de la Journée internationale de la paix, le Mouvement de la paix appelle à un rassemblement à (...)
La suite
Pour mieux respecter l'enfant

Rythmes scolaires : la maire du 1er veut sa propre réforme

Alors que les conseils d'école lyonnais sont partagés sur la réforme proposée par Gérard Collomb, la mairesse du 1er (...)
La suite
Élection du président de l'agglomération

Comment François-Noël Buffet veut gagner le Grand Lyon

« Si on dit que le président du Grand Lyon est toujours le maire de Lyon, on n'a pas besoin d'élection », (...)
La suite