publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Politique > Gérard Collomb : un livre, mais pour quoi faire ?
Partager : 
Imprimer

Et si la France s’éveillait...

Gérard Collomb : un livre, mais pour quoi faire ?

« Je suis de gauche depuis toujours. Pour être précis, je suis socialiste. » Dès la première page de son livre, le sénateur-maire de Lyon Gérard Collomb compte mettre les pendules à l’heure, face à ses détracteurs (et amis) qui voient en lui plutôt un centriste déguisé. « Un socialiste réformiste », précise le bouquin. « Un socialiste pragmatique », précise l’intéressé en conférence de presse, conscient que cette double étiquette lui permet de contenter pas mal de monde. Du moins dans sa ville de Lyon.

Socialiste et pragmatique, donc, ce qui, dans son esprit, le démarque des socialiste-dinosaures qui peupleraient en nombre la rue de Solférino. Un élu local, quotidiennement au contact des Français et qui sait ce dont souffrent ses compatriotes. « On voit mieux la France depuis nos territoires, comme je la vois depuis Lyon », écrit-il ainsi.

Ce n’est pas « un livre de petites phases et d’attaques personnelles », prévient l’auteur lors de la conférence de presse de lancement de son bouquin. Rares sont en effet les camarades socialistes à y être cités nommément. Benoît Hamon a cet honneur-là, Martine Aubry aussi, avec qui le maire de Lyon affirme pourtant ne pas avoir « de problèmes de personne ». Ce qui ne l’empêche pas d’égratigner sa première secrétaire devant la presse : « Il y a la Martine de Lille, et l’Aubry de Solférino. Elle a deux discours. A Lille, elle est comme moi. Je préfère la Martine de Lille. » Ajoutant qu’il « serait heureux de lui remettre un exemplaire de [s]on livre ». Ça tombe bien, la première secrétaire sera à Lyon ce mercredi dans le cadre des cantonales. « On verra », esquive le maire. « Je suis assez pris actuellement. » Deux jours plus tôt, lundi, il recevra toutefois François Hollande pour une rencontre privée, selon l’agenda de la fédération du Rhône.

Si ce livre n’est pas un règlement de compte, ce n’est pas non plus un livre programmatique de futur candidat. Et pourtant, être candidat aux primaires, notre Gérard qui, depuis plusieurs mois, est sur tous les fronts médiatiques, ne serait pas contre : « ça me plairait bien de porter ce débat lors des primaires », annonce-t-il tout de go. Pour cela, il faudrait néanmoins que son champion Dominique Strauss-Kahn, avec qui il s’est découvert « une communauté de pensée » ne se présente pas.

Alors c’est quoi ce bouquin ? C’est une collection de convictions que Gérard Collomb égrène depuis des mois, de plateau télé en studio radio, de discours en communiqué de presse, et qui se résume en une phrase : l’État-nation est dépassé. Le maire de Lyon se fait alors chantre d’une Europe forte, pour pouvoir rivaliser avec les États-Unis et le Japon aujourd’hui et la Chine et l’Inde demain. Puis, d’une décentralisation qu’il oppose à la vision « jacobine » et tout-centralisatrice de Nicolas Sarkozy. Il clame son amour pour l’entreprise dans la lignée des saint-simoniens, pour une écologie d’actions et non de paroles et une laïcité assumée. Rien de bien nouveau en somme, qui justifierait la sortie d’un livre.

« J’entends évidemment les critiques : vous jugez durement Nicolas Sarkozy et la vieille gauche, mais que proposez-vous ? », écrit-il en entame du troisième chapitre. Dommage juste qu’il ait omis de répondre à la question, se contentant de solutions bateau : la flexi-sécurité danoise pour le chômage, le modèle suédois pour les retraites.

Quand on demande au sénateur-maire sur quel succès en librairie il table, il répond : « vous savez, les livres politiques, ça se vend à 2000 exemplaires. » Son éditeur, Plon, pêche donc par un optimisme effréné, ayant porté le tirage du petit livre rouge de Collomb de 5000 à 7000 exemplaires. « Si on les vend, c’est bien », tempère néanmoins l’auteur. Un tel chiffre le classerait alors en milieu de tableau, selon un recensement effectué par le site web Linternaute, entre les deux extrêmes occupés par Simone Veil (Une vie, 671 531 exemplaires vendus) et Christine Boutin (Qu’est-ce que le Parti chrétien-démocrate ?, 38 exemplaires).

Info : Et si la France s’éveillait..., Plon, 214 pages, 19 €.

Photo : Michael Augustin

Publié le : samedi 5 mars 2011, par Tony Truand

Réagir : 

 


3 commentaires pour cet article


  • excellent livre, analyse brillante et originale...Collomb m’a séché !

  • les analyses de G COLLOMB sont dans le droit fil de celles en son temps de R.BARRE ;Je souhaite quelles y trouvent un écho
    national ; une petite restriction annexe relevant de la galejade:en tant qu’ex MARSEILLAIS ayant abandonné sa ville
    vu le degré de l’incurie de ses dirigeants , je reste un inconditionnel de L’OM
    Un néo Varois

  • les analyses de G COLLOMB sont dans le droit fil de celles en son temps de R.BARRE ;Je souhaite quelles y trouvent un écho
    national ; une petite restriction annexe relevant de la galejade:en tant qu’ex MARSEILLAIS ayant abandonné sa ville
    vu le degré de l’incurie de ses dirigeants , je reste un inconditionnel de L’OM
    Un néo Varois
    ALLEZ GERARD !

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Parole de militant

De tous les combats, de Chevènement à Mélenchon

Fort d'un engagement riche en rebondissements, James Georges milite aujourd'hui pour la France insoumise et (...)
La suite
Parole de militant

Une enfant des Minguettes marche pour Macron

Cette Vénissianne de 43 ans a été choisie comme suppléante par le député sortant Yves Blein, alors qu'elle ne fait (...)
La suite
Parole de militant

« Ceux qui parlent trop ne font rien »

Adjoint à la mairie de Vénissieux, Abdelhak Fadly ne ménage pas ses forces dans cette campagne législative. Retour sur (...)
La suite
Après 37 ans de carrière politique

L'ancien sénateur communiste Guy Fischer est décédé

Infatigable défenseur des démunis, l'ancien sénateur communiste Guy Fischer s'est éteint samedi 1er novembre (...)
La suite
A partir du 1er janvier 2015

Qui est le Nouveau Rhône ?

Nous sommes le 1er janvier 2015. Si vous habitez Tarare, Villefranche ou Belleville, vous vous réveillez dans un (...)
La suite
La liste identitaire invalidée

Vénissieux : les municipales annulées

Dans un jugement communiqué ce mardi, le tribunal administratif de Lyon a décidé l'annulation des élections (...)
La suite
Rhône

Sénatoriales : l'UMP et le cumul des mandats grands gagnants

L'UMP a enregistré une nette victoire aux sénatoriales dans le Rhône. La liste emmenée par le maire d'Oullins (...)
La suite