publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Culture > L’Inde s’invite au Musée d’art contemporain
Partager : 
Imprimer

Deux nouvelles expositions au MAC

L’Inde s’invite au Musée d’art contemporain

Du 24 février au 31 juin 2011, le Musée d’art contemporain accueille l’exposition Indian Highway IV, un panorama dressé par 31 artistes indien de l’art contemporain dans leur pays. Un véritable road movie faisant référence aux problématiques indiennes actuelles. Elle cohabite avec l’exposition Always All Ways de Pascale Marthine Tayou.

Après Londres, Oslo et Herning, Indian Highway s’installe pour plus de 5 mois à Lyon. Le Musée d’art contemporain a été reconfiguré pour l’occasion, les 2000m² consacrés à l’exposition sont maintenant segmentés par 600 m de mur, pour les besoins des artistes. Confirmés, comme Ayisha Abraham et Ravi Agarwai ou débutant à l’instar de Shanay Jhaveri ou Valay Shende, les 31 artistes traitent des problématiques actuelles que rencontre l’Inde. Il y est question de la modernisation rapide qui frappe le pays, mais également des flux migratoires et l’importance des liens entre les communautés rurales et urbaines. Les formes artistiques utilisées sont très variées, allant de la photographie à la sculpture en passant par la vidéo et la bande dessinée. Pluri-sensorielle, l’exposition fait tant appel à l’ouïe qu’à l’odorat et la vue.

Après Lyon, l’exposition Indian Highway rejoindra Rome, Moscou, Singapour, Hong-Kong, Sao Paulo avant de s’achever à Delhi.

L’exposition Always All Ways est quant à elle le résultat de la collaboration entre Pascale Marthine Tayou, la Konsthall de Malmö, le Musée d’art contemporain de Lyon et Veduta. La particularité de cette exposition est qu’elle se prolonge dans Lyon. En effet, une quinzaine d’œuvres ont été installées dans des commerces, associations, commissariat et même dans la rue. Des chaises et des tables s’empilent à la Guillotière, le commissariat du 1er affiche un faux billet de 500 euros, et le Monoprix des Cordeliers expose deux roues d’insultes où on peut lire entre autres Casse-toi pov’ con ou Pue l’pipi.

Toutes les photos de l’expo sont sur www.facebook.com/lyoninfo.

Photo : © Ugo Moret

Publié le : jeudi 24 février 2011, par Ugo Moret

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Exposition

Lumière sur Yoko Ono

Le musée d'art contemporain (macLyon) de Lyon accueille très prochainement l'une des expositions les plus (...)
La suite
Art contemporain

Découverte et redécouverte à l'IAC

« Collection 15' » et « Demain dans la bataille pense à moi » sont présentés simultanément dans les 12 espaces de (...)
La suite
Musée des Confluences

Une exposition crée le lien entre arts plastiques et machines

Plus de 170 pièces, du XVIIIe siècle à nos jours, issues de 44 musées en Europe sont ici réunies pour la première fois (...)
La suite
Une mise en scène à faire fuir les jeunes

Faust à l'Opéra de Lyon : « Madame, on préfère le théâtre »

Florence Leray, journaliste mais également enseignante en philosophie a emmené ses élèves à l'Opéra. Le résultat de (...)
La suite
Clôture du Festival Lumière

Martin Scorsese : « Il faut se battre pour le cinéma ! »

Le festival Lumière s'est conclu dimanche sur un dernier hommage au lauréat, Martin Scorsese. De nombreuses (...)
La suite
Martin Scorsese récompensé

Prix Lumière 2015 : le sacre d'un passionné

« Tu as inventé les journées de 36 heures et les heures de 90 minutes. » C'est ainsi que Bertrand Tavernier a (...)
La suite
Festival Lumière

Une 7ème édition pour rendre hommage au 7ème art

Avec 328 séances, 68 lieux de projection et Martin Scorsese pour le Prix Lumière, la 7ème édition du festival (...)
La suite