publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Culture > L’histoire d’une œuvre « démesurée »
Partager : 
Imprimer

Exposition : Georges Adilon au MAC

L’histoire d’une œuvre « démesurée »

L’exposition l’œuvre au noir, du 19 novembre au 31 décembre au Musée d’Art Contemporain, rend « hommage » à Georges Adilon. Elle rassemble pour la première fois les dernières œuvres réalisées avant qu’il ne s’éteigne. Son tableau emblématique 4-8-84, plus ancien, n’est exposé que sous forme d’échantillon. Un échantillon qui mesure déjà 5,52 m de haut sur 26 de large.

En 1984, Georges Adilon alors âgé de 56 ans, a envie d’une œuvre « démesurée ». Il a surtout la possibilité de la réaliser car l’architecte qu’il est vient de terminer un gymnase à la Verpillère, à 30 kilomètres de Lyon. C’est ici qu’il se lance son défi. 16,52 mètres de haut pour 52 mètres de long, 800 kg à une tonne de peinture glycérophtalique noire et 720 feuilles : du 2 au 4 août 1984, ce natif de Lyon peint son œuvre à grands gestes sous l’œil de son fils, Blaise, qui photographie l’instant. L’assemblage du support avec du ruban adhésif dure ensuite 5 semaines.

L’artiste nomme toujours ses créations selon leur date d’achèvement. 4-8-84, donc, est déroulé de tout son long à la lumière du jour et photographié dans sa totalité du haut d’une montgolfière, toujours par Blaise Adilon. Un fragment de 8,26 m x 26 m est exposé à partir du 4 octobre 1984 au Musée d’Art Contemporain de Lyon qui en fait l’acquisition en 1996. Cette peinture sera ensuite exposée dans son intégralité sous forme d’un diagramme composé de 4 séries montrées successivement sur une période de 7 semaines.

Aujourd’hui, l’œuvre est découpée en feuilles numérotées. A l’occasion de l’exposition, l’œuvre au noir, les composantes de 4-8-84 sont clouées sur un mur et une petite partie de deux autres au troisième étage du Musée d’Art Contemporain. Haute de 5,52 m, elle s’étend sur 26 m. Face à elle, pour la première fois les dernières œuvres de Gorges Adilon, décédé le 2 avril 2009. Les photos de son fils y sont également exposées.

Adilon, c’est une affaire de noir et de blanc. La direction du Musée attend avec impatience la réaction du public face à une exposition qui requiert un regard attentif. En s’approchant, on perçoit les matières, le support et dans l’immensité de la peinture d’août 1984, un voyage commence.

Info : l’œuvre au noir du 19/11 au 31/12 au Musée d’Art Contemporain de Lyon.

Photo : © Nicolas Borg

Publié le : jeudi 18 novembre 2010, par Nicolas Borg

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Exposition

Lumière sur Yoko Ono

Le musée d'art contemporain (macLyon) de Lyon accueille très prochainement l'une des expositions les plus (...)
La suite
Art contemporain

Découverte et redécouverte à l'IAC

« Collection 15' » et « Demain dans la bataille pense à moi » sont présentés simultanément dans les 12 espaces de (...)
La suite
Musée des Confluences

Une exposition crée le lien entre arts plastiques et machines

Plus de 170 pièces, du XVIIIe siècle à nos jours, issues de 44 musées en Europe sont ici réunies pour la première fois (...)
La suite
Une mise en scène à faire fuir les jeunes

Faust à l'Opéra de Lyon : « Madame, on préfère le théâtre »

Florence Leray, journaliste mais également enseignante en philosophie a emmené ses élèves à l'Opéra. Le résultat de (...)
La suite
Clôture du Festival Lumière

Martin Scorsese : « Il faut se battre pour le cinéma ! »

Le festival Lumière s'est conclu dimanche sur un dernier hommage au lauréat, Martin Scorsese. De nombreuses (...)
La suite
Martin Scorsese récompensé

Prix Lumière 2015 : le sacre d'un passionné

« Tu as inventé les journées de 36 heures et les heures de 90 minutes. » C'est ainsi que Bertrand Tavernier a (...)
La suite
Festival Lumière

Une 7ème édition pour rendre hommage au 7ème art

Avec 328 séances, 68 lieux de projection et Martin Scorsese pour le Prix Lumière, la 7ème édition du festival (...)
La suite