publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Politique > L’hôpital-prison de Bron inauguré
Partager : 
Imprimer

Sécurité

L’hôpital-prison de Bron inauguré

Réservée aux détenus atteints de troubles mentaux, l’Unité hospitalière spécialement aménagée (UHSA) a été inaugurée vendredi, en présence des ministres de la Santé et de la Justice, Roselyne Bachelot et Michèle Alliot-Marie ainsi que de Simone Veil, qui a donné son nom à l’institution. La première du genre en France.

L’UHSA est située au sein de l’hôpital psychiatrique du Vinatier de Bron, à l’écart des autres pavillons, et dispose de son propre accès extérieur. A prime abord, elle a tout d’une prison ordinaire avec ses hauts murs gris, portes blindées, grilles d’accès et son poste de garde. Or, à peine les sas d’entrée traversés, les blouses blanches remplacent les uniformes bleu nuit de l’administration pénitentiaire et le lieu prend l’aspect d’un hôpital. « Une fois que le patient a franchi la grille, il est pris en charge exclusivement par des soignants », explique le Professeur Pierre Lamothe, psychiatre et responsable du pôle Santé mentale des détenus et psychiatrie légale.

Ici point de détenus mais des patients, pas de cellules mais des chambres, sobres, équipées d’une télévision placée en hauteur derrière une vitre, d’un petit bureau et d’une salle de bain. Dans la cour intérieure, une table de ping-pong, un terrain synthétique, un panier de basket et quelques fleurs.

« Une avancée considérable dans la prise en charge médicale des détenus », s’est félicitée la Garde des Sceaux Michèle Alliot-Marie. Selon elle, « 55% des détenus sont atteints de troubles psychiatriques ». Tous ne seront cependant pas suivi dans les UHSA. Couvrant 7500 prisonniers en Rhône-Alpes, Auvergne, à Dijon et Strasbourg, l’établissement lyonnais n’offre que 60 places. Il faudrait le double pour pouvoir prendre en charge tous les détenus nécessitant une hospitalisation. « Bien sûr, on va être obligés de faire des choix », admet le Professeur Lamothe, qui se dit néanmoins satisfait de la capacité de l’UHSA lyonnaise. « Cela nous permet un séjour moyen de 90 jours. C’est ce qu’on voulait ».

Les 8 premiers patients sont arrivés mardi dernier. Ils souffrent de schizophrénie ou de dépression. Si le personnel avoue manquer encore de recul pour juger les conditions de soin dans cette nouvelle unité, il se rend néanmoins compte des contraintes du monde carcéral. Ainsi, les infirmiers doivent systématiquement intervenir en binôme en raison de la dangerosité de certains patients.

Manifestation

L’inauguration de cette unité s’est faite dans un climat social tendu. Le personnel, qui est en grève depuis mardi, a dû être réquisitionné pour l’occasion. Les grévistes réclament une revalorisation de leur prime de risque de 117 à 234 euros et refusent de fouiller des détenus. Une tâche, qui relève, selon eux, de l’administration pénitentiaire.

Une cinquantaine d’agents ont manifesté à l’extérieur de l’hôpital, pour dénoncer une confusions des genres. « Un infirmier est là pour soigner, pas pour enfermer. On est devenu une annexe de la justice », pointe Philippe Rossillol, infirmier psy et membre du Collectif du 9mars. « Nous devons établir un rapport de confiance avec le patient pour qu’il accepte d’avancer dans sa pathologie. »

Photos : © lyon-info.fr

Publié le : samedi 22 mai 2010, par Michael Augustin

Réagir : 

Galerie photos (15 photos). Cliquez sur une image pour ouvrir le diaporama.



Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Parole de militant

De tous les combats, de Chevènement à Mélenchon

Fort d'un engagement riche en rebondissements, James Georges milite aujourd'hui pour la France insoumise et (...)
La suite
Parole de militant

Une enfant des Minguettes marche pour Macron

Cette Vénissianne de 43 ans a été choisie comme suppléante par le député sortant Yves Blein, alors qu'elle ne fait (...)
La suite
Parole de militant

« Ceux qui parlent trop ne font rien »

Adjoint à la mairie de Vénissieux, Abdelhak Fadly ne ménage pas ses forces dans cette campagne législative. Retour sur (...)
La suite
Après 37 ans de carrière politique

L'ancien sénateur communiste Guy Fischer est décédé

Infatigable défenseur des démunis, l'ancien sénateur communiste Guy Fischer s'est éteint samedi 1er novembre (...)
La suite
A partir du 1er janvier 2015

Qui est le Nouveau Rhône ?

Nous sommes le 1er janvier 2015. Si vous habitez Tarare, Villefranche ou Belleville, vous vous réveillez dans un (...)
La suite
La liste identitaire invalidée

Vénissieux : les municipales annulées

Dans un jugement communiqué ce mardi, le tribunal administratif de Lyon a décidé l'annulation des élections (...)
La suite
Rhône

Sénatoriales : l'UMP et le cumul des mandats grands gagnants

L'UMP a enregistré une nette victoire aux sénatoriales dans le Rhône. La liste emmenée par le maire d'Oullins (...)
La suite