publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Culture > La République groove à Vénissieux
Partager : 
Imprimer

Fêtes Escales

La République groove à Vénissieux

Le 14 juillet approche avec son lot d’étincelles, de bals et de buvettes. A Vénissieux, le festival Fêtes Escales propose sa version festive tout en musique de ce temps républicain et déploie sur quatre jours une programmation éclectique à l’image de la population. Pour cette 16ème édition, l’affiche reste réjouissante : Les Têtes Raides, Femi Kuti, des danses hip hop, de la batucada, un bal guinguette, un pique-nique géant et plus encore. Mais plus qu’une série de spectacles, les Fêtes Escales sont un rendez-vous citoyen qui rappelle que la culture sert la vie de la cité... Interview avec Michel Jacques, directeur du festival.

Les Fêtes Escales de Vénissieux ont lieu autour du 14 juillet et se présentent comme un rendez-vous républicain. Comment se traduit l’esprit républicain dans ces quatre jours de fête ?

Au départ, l’idée n’était pas de faire des concerts de musique mais une ville qui se rencontre, qui partage des choses, comme au moment du pique-nique républicain du 14 juillet. La programmation n’est que le support de ce concept de rencontre et de convivialité.

Les élus de la ville ont voulu redonner du sens à la fête nationale, car ce n’est pas qu’une date où l’on fait péter des pétards... C’était donc de poser un événement ensemble, avec les habitants. Quatre à cinq mois avant, ils participent à la préparation dans leur quartier. Cette année un atelier Totems et tambours a rassemblé des habitants autour de la découverte des percussions brésiliennes avec Roberto Cavalcante.

Pendant le festival, des associations tiennent des buvettes et des stands, et participent aussi à la dimension républicaine. Ce sont des associations locales de solidarité comme le Secours Catholique, ou des associations d’échange autour de la culture, la culture maghrébine par exemple.

Quels étaient les enjeux à la création de ce festival vénissian ? Ont-ils évolué ?

L’idée était d’utiliser la culture comme un lieu de ciment, de dialogue, de vivre-ensemble. La culture participe à améliorer la vie à Vénissieux. Les ambitions initiales sont les mêmes aujourd’hui. Que les gens se rencontrent, et que les tensions sociales s’apaisent. On est un peu connu pour être une ville chaude au niveau social... Ces enjeux sont moins forts désormais car la ville a vu ses tensions s’apaiser. Les Minguettes par exemple ont énormément évolué ces dernières années.

Mais les problèmes ne sont pas tous réglés. La population reste modeste, avec notamment des forts problèmes de chômage. La pauvreté n’a pas disparu. Mais la ville a détruit des tours et implanté des structures culturelles comme un cinéma, des salles de spectacles, une école de musique, des temps de fête. L’architecture est plus conviviale. Ce n’est plus une ville dortoir.

La gratuité reste aussi un enjeu important. On espère pouvoir la maintenir malgré la baisse de la dotation de l’Etat aux collectivités et les nouvelles charges sur les budgets des villes.

Peut-on mesurer l’impact réel de cette offre culturelle sur le quotidien des habitants ?

On mesure l’amélioration de la qualité de vie au niveau des tensions. Dans les années 80, les tensions étaient fortes. Ca se ressentait. Ce sont les habitants qui le disent. Mais il n’y a pas de mesures chiffrées. L’évolution de la ville et de la vie culturelle contribue à un climat de mieux-vivre ensemble. Car on a une meilleure image de sa ville. On peut aussi être fier d’appartenir à Vénissieux quand on voit des artistes vénissians pendant le festival.

Comment l’engagement social du festival influence les choix de programmation ?

On choisit des artistes qui sont sensibles aux questions citoyennes. On recherche la qualité artistique, mais aussi des artistes qui vont à la rencontre de la population. Donc des artistes qui ont soit un discours, soit une implication sociale et qui peuvent partager du sens. Ce n’est pas la cas de tous.

Le critère de programmation c’est de s’adresser à des publics populaires et pas spécialistes... Les artistes sont un peu connus, passent à la radio, sans tomber dans la variété télé. On mélange artistes locaux, régionaux, nationaux, voire internationaux. Artistes connus et découvertes. C’est le rôle d’un festival de prendre des risques.

Programmation

Vendredi 11 juillet
- Ouverture du festival : Totems et Tambours // Abyssinie Club
- Soirée chanson : Des fourmis dans les mains // La Maison Tellier // Les Têtes Raides

Samedi 12 juillet
- Musique du monde : Jean Sangally // Transcontinental Charango // Femi Kuti

Dimanche 13 juillet
- Culture urbaine (danse et musique) : Stuera // Raistlin // Akua Naru // Compagnie Artime // Oaï Star
- Feu d’artifice

Lundi 14 juillet
- Maîtrise de l’Opéra de Lyon
- Pique-nique républicain avec animations musicales, conte et clown
- Le grand Bal : Guinguette à roulettes // Forro de Rebecca

Info : www.venissieux.fr/fetesescales

Photo : © Festival Fêtes Escales

Publié le : samedi 12 juillet 2014, par Aurélie Marois

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Exposition

Lumière sur Yoko Ono

Le musée d'art contemporain (macLyon) de Lyon accueille très prochainement l'une des expositions les plus (...)
La suite
Art contemporain

Découverte et redécouverte à l'IAC

« Collection 15' » et « Demain dans la bataille pense à moi » sont présentés simultanément dans les 12 espaces de (...)
La suite
Musée des Confluences

Une exposition crée le lien entre arts plastiques et machines

Plus de 170 pièces, du XVIIIe siècle à nos jours, issues de 44 musées en Europe sont ici réunies pour la première fois (...)
La suite
Une mise en scène à faire fuir les jeunes

Faust à l'Opéra de Lyon : « Madame, on préfère le théâtre »

Florence Leray, journaliste mais également enseignante en philosophie a emmené ses élèves à l'Opéra. Le résultat de (...)
La suite
Clôture du Festival Lumière

Martin Scorsese : « Il faut se battre pour le cinéma ! »

Le festival Lumière s'est conclu dimanche sur un dernier hommage au lauréat, Martin Scorsese. De nombreuses (...)
La suite
Martin Scorsese récompensé

Prix Lumière 2015 : le sacre d'un passionné

« Tu as inventé les journées de 36 heures et les heures de 90 minutes. » C'est ainsi que Bertrand Tavernier a (...)
La suite
Festival Lumière

Une 7ème édition pour rendre hommage au 7ème art

Avec 328 séances, 68 lieux de projection et Martin Scorsese pour le Prix Lumière, la 7ème édition du festival (...)
La suite