publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Culture > « La dame de chez Maxim » s’invite à Bron
Partager : 
Imprimer

Biennale du Fort de Bron

« La dame de chez Maxim » s’invite à Bron

La pièce de Georges Feydeau marque le début d’une nouvelle l’ère au Fort de Bron. Pour la première fois depuis la création de la biennale en 1987, André Fournier n’est plus aux commandes. Il a passé la main à Bernard Rozet, un ancien comédien, qui se retrouve donc de l’autre côté de la scène. Désormais, tous les deux ans, le metteur en scène et l’équipe de création changeront.

Cette 13ème édition propose une adaptation du vaudeville de Georges Feydeau, La Dame de chez Maxim, toujours sur le même principe que les années précédentes : 4 heures de spectacle avec repas et déambulation dans le fort pour 400 personnes par soirée. Les 400 spectateurs seront toutefois séparés en deux groupes, pour faciliter la déambulation. Car chaque nouvel acte se déroule dans un lieu différent.

« J’ai travaillé sur ce projet depuis un an et demi, en connaissant l’agencement du fort. Ça m’a vraiment permis d’adapter la pièce au lieu », explique Bernard Rozet, « c’est peut-être, en partie pour ça que j’ai été sélectionné parmi les douze réponses de l’appel d’offre. »

La pièce raconte l’histoire ambiguë d’une jeune femme - Môme Crevette - qui, se faisant passer pour une autre, se trouve entraînée dans les mensonges sans fin, ou presque du docteur Petypon. Une œuvre qui mélange rire et chansons. « C’est une pièce sur le mensonge, très bien écrite et très contemporaine » commente le nouveau metteur en scène, « Mais j’ai dû la raccourcir. J’ai enlevé des parties comme les duels du premier acte qui ne sont plus d’actualité »« L’histoire se déroule à la fin du XIXème siècle », poursuit Bernard Rozet, « mais j’en tiendrai peu compte, préférant voyager à ma convenance dans les époques. »

L’événement permet « un accès à la culture pour tous », se félicite Jean-Michel Longueval, premier adjoint au maire de Bron. Une avant-première spécifique sera même dédiée aux Brondillants en réinsertion, ou handicapés. Jean-Michel Longueval lance par ailleurs un appel au bénévolat aux personnes souhaitant aider durant la biennale.

Actuellement, 60% des 1600 places ont déjà été vendues à ce jour, depuis l’ouverture de la billetterie, le 2 mai dernier. « Je vous donne rendez-vous pour un spectacle total, exigeant et populaire, mouvementé, jubilatoire et vivant, à l’image du théâtre de Feydeau », conclut Bernard Rozet.

Info : du 10 juin au 30 juillet, ouverture à 19h30. Tarifs (repas compris) : 43 € (individuel), 41 € (collectivités, achat de 10 billets minimum), 29 € (enfants de moins de 12 ans).

Photo : DR

Publié le : lundi 30 mai 2011, par Nora Bariguian

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Exposition

Lumière sur Yoko Ono

Le musée d'art contemporain (macLyon) de Lyon accueille très prochainement l'une des expositions les plus (...)
La suite
Art contemporain

Découverte et redécouverte à l'IAC

« Collection 15' » et « Demain dans la bataille pense à moi » sont présentés simultanément dans les 12 espaces de (...)
La suite
Musée des Confluences

Une exposition crée le lien entre arts plastiques et machines

Plus de 170 pièces, du XVIIIe siècle à nos jours, issues de 44 musées en Europe sont ici réunies pour la première fois (...)
La suite
Une mise en scène à faire fuir les jeunes

Faust à l'Opéra de Lyon : « Madame, on préfère le théâtre »

Florence Leray, journaliste mais également enseignante en philosophie a emmené ses élèves à l'Opéra. Le résultat de (...)
La suite
Clôture du Festival Lumière

Martin Scorsese : « Il faut se battre pour le cinéma ! »

Le festival Lumière s'est conclu dimanche sur un dernier hommage au lauréat, Martin Scorsese. De nombreuses (...)
La suite
Martin Scorsese récompensé

Prix Lumière 2015 : le sacre d'un passionné

« Tu as inventé les journées de 36 heures et les heures de 90 minutes. » C'est ainsi que Bertrand Tavernier a (...)
La suite
Festival Lumière

Une 7ème édition pour rendre hommage au 7ème art

Avec 328 séances, 68 lieux de projection et Martin Scorsese pour le Prix Lumière, la 7ème édition du festival (...)
La suite