publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > La ville > Les passants satisfaits, les commerçants mitigés
Partager : 
Imprimer

Gratte-Ciel piéton

Les passants satisfaits, les commerçants mitigés

C’était la 29ème proposition électorale du programme de Jean-Paul Bret (sur un total de 206) : réfléchir à la piétonisation de l’avenue Henri Barbusse. « on met en place ce qu’on avait écrit », explique Gilbert-Luc Devinaz, adjoint en charge de la sécurité et des sports. Ainsi, du 4 au 26 juillet derniers, la mairie de Villeurbanne a réfléchi en images en interdisant la circulation automobile sur la moitié de cet axe (la partie entre l’avenue Aristide Briand et la rue Anatole France, soit environ 135m).

La circulation et le stationnement y étaient interdits, les terrasses des cafés et restaurants ont investi la chaussée et d’immenses pots colorés ont fait leur apparition. De plus, un espace détente avec transats, parasols était aménagé sur le parvis de la mairie, où un kiosque à livres attendait les enfants. Pendant toute cette période, riverains et chalands ont dû se rabattre sur les rues adjacentes ou au parking LPA de l’hôtel de ville pour se garer. Un vélo-taxi a par ailleurs circulé pour transporter les personnes à mobilité réduite dans le quartier. Selon la mairie, il s’agissait d’une opération expérimentale s’inscrivant dans un projet plus vaste de piétonisation du centre-ville.

« La ville est cannibalisée par la voiture », s’insurge Gilbert-Luc Devinaz. « On a intérêt à regagner l’espace public pour retrouver une autre qualité de vie en ville. » Pour lui, le développent du transport en commun et l’essor de Vélo’v rendent aujourd’hui possible une autre politique. « Un grand nombre de citoyens souhaite se déplacer autrement qu’en voiture », estime-t-il. « Mais », prévient-il, « un réaménagement, ça ne se décrète pas, ça se concerte ».

Pour connaître l’avis des riverains et commerçants, la mairie a mandaté un institut de sondage qui doit rendre ses conclusions début septembre. Mais, « je n’ai pas croisé de gens mécontents », affirme l’adjoint. Nous non plus. Tout au plus, deux dames qui déclaraient que la piétonisation « ne [les] gène pas ». « C’est une bonne solution ! » s’exclame de son côté Yvette, une habitante du quartier. Seulement « les pots de fleurs sont ridicules. Et qui les paie ? », demande-t-elle. « C’est très bien », renchérissent Joëlle et Nathalie, qui se promènent avec une poussette. Elles s’inquiètent cependant pour les rues parallèles, laissées à l’abandon, d’après elles. « Il ne faut pas que toute l’animation soit concentrée sur l’avenue Barbusse ». Attablé sur une terrasse, Guy savoure : « C’est plus calme et plus convivial sans les voitures ». « Et mieux pour les enfants », ajoutent Kelly et Julian, deux jeunes Villerbannais. « La rue est très dangereuse ».

Sans surprise, les commerçants ne sont pas aussi unanimes. D’une personne à l’autre, on a même l’air de ne pas être dans la même ville, tellement les avis sont diamétralement opposés. Jacques Perrichon tient un salon de coiffure. Dire qu’il n’est pas un fan de zones piétonnes, est un euphémisme. Il trouve même la rue de la Ré « râtée ». Pour lui, le quartier entier est en péril. « Les commerces vont partir, remplacés par des kébabs », s’inquiète-il. 1000 emplois seraient ainsi en danger. Pour lui, les clients doivent pouvoir passer en voiture devant les magasins, « sinon, ils vont ailleurs ». Et d’ajouter : « Il n’y a même pas de Métro ici ». Fait curieux, la station se trouve effectivement à 200m de l’avenue Barbusse, pourtant principal axe commercial des Gratte-Ciel. Le coiffeur estime avoir perdu 10% de son chiffre d’affaires, alors que son salon ne se trouvait même pas dans la partie piétonisée.

Tout autre son de cloche chez Eram. Isabelle Alonso est enthousiaste : « C’était génial ! Plus sympa, plus d’animation ». Elle estime que la rue piétonne a fait connaître son magasin à de nouveaux clients. Juste en face, sa consœur de la parfumerie Douglas menace, elle, de se « tirer une balle », si jamais l’opération est renouvelée. Elle n’hésite pas à parler de « ville morte ». « Il n’y avait pas un péquin qui entrait dans la boutique ». Nouveau changement de ton au magasin de prêt à porter voisin. La directrice, qui ne souhaite pas que son enseigne soit mentionnée, se félicite surtout que « cette bande de fous ne passait pas tous les samedis ». L’avenue Barbusse est effectivement la principale voie d’accès à la mairie, empruntée par les cortèges de mariage, à grands coups de klaxons. "« C’est très bruyant, il y a des motos. Les gens ont peur », précise sa collègue qui estime, elle aussi, avoir rencontré une nouvelle clientèle, grâce à la piétonisation. En parlant des commerçants mécontents, elle ajoute : « vous savez, changer les habitudes, c’est difficile ».

Photos : lyon-info.fr

Publié le : samedi 15 août 2009, par Michael Augustin

Réagir : 

Galerie photos (4 photos). Cliquez sur une image pour ouvrir le diaporama.



Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Plus confortables

Ligne B : de nouvelles rames automatiques en 2020

Plus rapides, plus spacieuses, plus confortables. Les nouvelles rames, dont le premier exemplaire a été présenté ce (...)
La suite
Travaux de 2017 à 2019

Perrache : rénovation à minima du pôle d'échanges

Dans un contexte de restriction budgétaire, le projet de rénovation de la gare de Perrache et du centre (...)
La suite
Quartier Part-Dieu

Garibaldi : la deuxième phase est lancée

Le réaménagement, déjà réalisé entre les rues Vauban et Bouchut, sera poussé, d'ici fin 2017, jusqu'à la rue (...)
La suite
Rhône

Un livre invite à la découverte de Villeurbanne

Le livre « Villeurbanne à la page » est l'œuvre de Bernard Jadot (texte) et Laurence Fischer (photos), deux (...)
La suite
Une mutation en profondeur

Comment rendre la Part-Dieu « plus agréable à vivre »

« Il faut penser Lyon comme une ville de demain plus agréable à vivre » a martelé Gérard Collomb, au cours d'une (...)
La suite
Guide

Découverte insolite de Lyon

De nombreuses découvertes insolites sont répertoriées dans un nouveau guide, rédigé par deux journalistes (...)
La suite
Le compte à rebours a commencé

Part-Dieu : B10 doit disparaitre

Sa démolition est désormais sur les rails pour libérer le parvis de la gare de toute construction et de l'ouvrir (...)
La suite