publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Politique > Manifestations : pas de débordements en centre ville
Partager : 
Imprimer

Nationalistes contre antifascistes

Manifestations : pas de débordements en centre ville

Deux manifestations se sont déroulées samedi après-midi en centre ville. D’un côté, les Jeunes nationalistes comptaient protester contre la présence de soldats français en Afghanistan. De l’autre, nombre d’organisations de gauche et d’extrême gauche avaient appelé à une contre-manifestation. La police a réussi à garder les deux camps à distance.

A 14h, des drapeaux rouges, noirs et arc-en-ciel fleurissent place du pont (Lyon 7ème). 500 à 600 personnes se sont rassemblées « pour que Lyon ne soit pas le laboratoire de l’extrême droite », annonce un tract. A 14h40, le cortège se met en branle derrière une rangée d’élus de gauche : Georges Képénékian et Nathalie Perrin-Gilbert (PS), Philippe Meirieu et Pierre Hémon (Verts), Danielle Lebail et Nawel Bab-Hamed (PCF)...

Au fur et à mesure de sa progression, le cortège grossit. La police compte 1100 manifestants.

En même temps, il n’y a pas encore foule place Carnot, lieu de rassemblement des Jeunesses nationalistes. Le mouvement a été créé en octobre par l’ex-FN Alexandre Gabriac, exclu par Marine le Pen pour avoir été photographié en train de faire le salut nazi.

Ici, pas de tracts mais des croix blanches. 78 pour autant de soldats français tombés en Afghanistan. La plupart des manifestants sont jeunes, les cheveux sont courts, mais les crânes rasés sont minoritaires.

« Vous allez déformer ce qu’on dit. C’est à la mode, ça fait du buzz », lance un jeune en blouson noir à un journaliste. Un brassard en scotch orange l’identifie comme faisant partie du service d’ordre.

A 15h30, ils sont environ 250 et se mettent en ordre de marche. Par rangs de 7, une croix blanche à la main. « Gardez vos bras le long du corps, pas de provocation », ordonne le service d’ordre. « Ni droite, ni gauche, nationalistes », scandent les manifestants, suivi de « bleu, blanc, rouge, la France aux Français ».

Après avoir rejoint la place Saint-Jean où plusieurs discours ont été prononcés, les manifestants retournent à la case de départ, place Carnot, où les forces de l’ordre ont bloqué l’accès à la rue Victor Hugo. Les ponts de Saône ont également été fermés.

En fin d’après-midi, l’affrontement redouté entre extrême-droite et gauche n’a pas eu lieu. Aucun incident majeur n’a été constaté.

Photos : © Michael Augustin

Publié le : samedi 14 janvier 2012, par Michael Augustin

Réagir : 

 


6 commentaires pour cet article


  • Pourquoi l’extrême-gauche était-elle armée samedi ? J’étais en centre-ville, j’étais choqué de voir toutes ces personnes armées de barres de fer, nous parler de tolérance et de refus de la haine...

  • Manifestations : pas de débordements en centre ville 15 janvier 2012 à11:46, par ploum

    Mort de rire : j’étais dans la manifestation, pas vu une seule barre de fer ! Trouve nous des photos pour appuyer tes dire avant de calomnier.

    Et faut-il rappeler que les condamnation pour violence sur personne sont excessivement nombreuse contre l’extrême droite ces deux dernières années à lyon ? Ce qui n’est pas le cas des contre manifestants antifascistes (c’est pas eux qui sont en préventive pour tentative d’homicide à Villeurbanne, hein ;)

  • j’étais aux abords de la manif des gauchistes, bien lookés mais ils ont rien fait !
    Antifa ah ah ah !

  • Non, en effet, je n’ai pas vu non plus de barres de fer...
    A la limite de longs bâtons avec du tissus au bout, mais chez moi on appelle cela des drapeaux...
    A moins que ceux que tu as pris pour des manifestants antifascistes soient les crs présents (en grand nombre et partout, ce qui explique que les "gauchistes" n’aient "rien fait") pour encadrer la manif ?
    En tout cas, des preuves en images sont les bienvenues ! haha, certaines personnes ne savent plus quoi inventer ^^

    Une manif nickel, appuyée par Europe écologie/les verts, le Front de Gauche, les Antifascistes lyonnais en passant par la Ligue des Droits de l’Homme...

    L’extrême-droite Lyonnaise, raciste, fasciste et haineuse a encore bien du boulot !

  • moi ce que je te dis, c’est que étant 2 en face de 1100 pavutes, vous avez rien fait !
    faudras aussi m’expliquer pourquoi les arnachos portaient des cagoules, etc... C’est pas interdit d’avoir le visage masqué durant des manifestations ?

  • Manifestations : pas de débordements en centre ville 16 janvier 2012 à00:01, par damien

    moi ce qui me fait rire c’est que des nationalistes se promenait tranquillement après la manif dans les rues d’ampère et compagnie.

    pas un seul arnochiste ou un gars de banlieu.

    ils etaient fort les mecs de banlieu et les anarchistes pour faire les émeutes au mois d’octobre 2010 mais beaucoup moins quand il s’agit de contrer du nationaliste ...

    en plus de cela tout le monde sait très bien que ça ne sera pas la première et dernière manif de l’année des nationalistes et y’en aura d’autre et seront certainement épauler par le blos identitaire de la bande a gouillon a l’approche des éléctions,enfin moi je ne sais pas mais c’est ce que je pense et ce que je pense c’est que les nationalistes se disent qu’ils seront en situation de force vu qu’il n’y a pas eu de riposte en face...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Parole de militant

De tous les combats, de Chevènement à Mélenchon

Fort d'un engagement riche en rebondissements, James Georges milite aujourd'hui pour la France insoumise et (...)
La suite
Parole de militant

Une enfant des Minguettes marche pour Macron

Cette Vénissianne de 43 ans a été choisie comme suppléante par le député sortant Yves Blein, alors qu'elle ne fait (...)
La suite
Parole de militant

« Ceux qui parlent trop ne font rien »

Adjoint à la mairie de Vénissieux, Abdelhak Fadly ne ménage pas ses forces dans cette campagne législative. Retour sur (...)
La suite
Après 37 ans de carrière politique

L'ancien sénateur communiste Guy Fischer est décédé

Infatigable défenseur des démunis, l'ancien sénateur communiste Guy Fischer s'est éteint samedi 1er novembre (...)
La suite
A partir du 1er janvier 2015

Qui est le Nouveau Rhône ?

Nous sommes le 1er janvier 2015. Si vous habitez Tarare, Villefranche ou Belleville, vous vous réveillez dans un (...)
La suite
La liste identitaire invalidée

Vénissieux : les municipales annulées

Dans un jugement communiqué ce mardi, le tribunal administratif de Lyon a décidé l'annulation des élections (...)
La suite
Rhône

Sénatoriales : l'UMP et le cumul des mandats grands gagnants

L'UMP a enregistré une nette victoire aux sénatoriales dans le Rhône. La liste emmenée par le maire d'Oullins (...)
La suite