publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Politique > Manifester pour ne pas « s’enterrer dans l’amertume »
Partager : 
Imprimer

Retraites

Manifester pour ne pas « s’enterrer dans l’amertume »

Ils étaient entre 3200 personnes selon les chiffres de la police et 7000 d’après le comptage des syndicats à battre le pavé entre Saxe-Gambetta et Cordeliers, bravant le froid lyonnais (5°C). Sans surprise, la 13ème manifestation contre la réforme des retraites (la 9ème depuis la rentrée) a connu une participation en baisse. La précédente du samedi 6 novembre, avait rassemblé 9200 participants selon la police et 22000 selon les organisateurs.

« Depuis 6 mois on est dans la rue. On continue », s’égosille le speaker de la CGT dans son haut-parleur. La voix est cassée, tout comme l’ambiance ce jour de grisaille. Malgré le vote et la promulgation de la loi sur les retraites, ils sont néanmoins encore plusieurs milliers à marcher dans les rues de Lyon, à l’appel de 5 syndicats : CGT, CFDT, Unsa, Solidaires et la FSU. 3 autres centrales, CFE-CGC, la CFTC et FO s’étaient désolidarisées de l’intersyndicale. Prévoyant un nombre de militants en baisse, les organisateurs n’ont pas fait arriver le cortège à Bellecour mais aux Cordeliers, plus facile à remplir. « Il ne faut pas s’enterrer dans l’amertume », a clamé un responsable de la CGT à l’arrivée, avant d’appeler les manifestants à adhérer à un syndicat. De préférence à la CGT, « mais l’important c’est de se syndiquer. »

« Il y a du monde », se félicitait Pierre Coquan, secrétaire départemental de la CGT. Qui prévoit d’ores et déjà d’autres combats. Ainsi, le 25 novembre s’ouvriront les négociations entre syndicats et patronat sur les retraites complémentaires. Le même jour, un rassemblement est prévu devant la préfecture. Puis, le 15 décembre une journée d’action à l’appel de la Confédération européenne des syndicats contre les politiques d’austérité.

Par ailleurs, la police a interpellé en marge de la manifestation 2 personnes pour outrage. Selon les syndicats il s’agit de 2 jeunes, arrêtés environ 1 heure avant le départ du cortège pour avoir collé des affiches.

Toutes les photos sont sur www.facebook.com/lyoninfo

Photos : © Michael Augustin

Publié le : mardi 23 novembre 2010, par Michael Augustin

Réagir : 

Galerie photos (4 photos). Cliquez sur une image pour ouvrir le diaporama.



Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Parole de militant

De tous les combats, de Chevènement à Mélenchon

Fort d'un engagement riche en rebondissements, James Georges milite aujourd'hui pour la France insoumise et (...)
La suite
Parole de militant

Une enfant des Minguettes marche pour Macron

Cette Vénissianne de 43 ans a été choisie comme suppléante par le député sortant Yves Blein, alors qu'elle ne fait (...)
La suite
Parole de militant

« Ceux qui parlent trop ne font rien »

Adjoint à la mairie de Vénissieux, Abdelhak Fadly ne ménage pas ses forces dans cette campagne législative. Retour sur (...)
La suite
Après 37 ans de carrière politique

L'ancien sénateur communiste Guy Fischer est décédé

Infatigable défenseur des démunis, l'ancien sénateur communiste Guy Fischer s'est éteint samedi 1er novembre (...)
La suite
A partir du 1er janvier 2015

Qui est le Nouveau Rhône ?

Nous sommes le 1er janvier 2015. Si vous habitez Tarare, Villefranche ou Belleville, vous vous réveillez dans un (...)
La suite
La liste identitaire invalidée

Vénissieux : les municipales annulées

Dans un jugement communiqué ce mardi, le tribunal administratif de Lyon a décidé l'annulation des élections (...)
La suite
Rhône

Sénatoriales : l'UMP et le cumul des mandats grands gagnants

L'UMP a enregistré une nette victoire aux sénatoriales dans le Rhône. La liste emmenée par le maire d'Oullins (...)
La suite