publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Politique > Michel Forissier se lance dans la bataille
Partager : 
Imprimer

Cantonales

Michel Forissier se lance dans la bataille

Vendredi, le maire de Meyzieu a officiellement lancé sa campagne pour les cantonales de mars prochain. Aux côtés de Christiane Guicherd, maire UMP de Saint-Laurent-de-Mure, sa remplaçante, il s’est toutefois refusé à toute déclaration tonitruante sur le Grand stade.

« Le Grand stade, c’est un dossier comme un autre », s’est écriée Michel Forissier. Tout en l’égratignant au passage : « on ne peut pas dire que ce soit un cadeau pour nos communes ». Et de faire part de l’« inquiétude » de ses administrés. Avant de titiller le président du Grand Lyon : « Quand j’écoute Gérard Collomb, on fait ça (s’opposer au projet, ndlr) pour des raisons électoralistes. Puis, il nous dit que tous nos habitants sont pour le stade. » Faut donc savoir, selon lui.

Si le maire de Meyzieu se lance dans la bataille c’est que le canton est stratégique. La majorité Centristes/UMP au Conseil général est tenue, 28 sièges contre 26. Chaque canton arraché à la gauche est donc bon à prendre. Et Michel Forissier connaît bien celui-ci. En 2004, il avait perdu contre la socialiste Odette Garbrecht à la faveur d’une triangulaire à laquelle s’était invité le Front national. Un scénario qui a peu de chances de se reproduire, car pour qu’un candidat puisse se maintenir il doit réunir au premier tour au moins 12,5 % des électeurs inscrits. Avec une participation aussi faible qu’annoncée, il est peu probable que 3 candidats y parviennent.

Sur les 6 communes qui composent le canton, seules Meyzieu, Jonage et Pusignan sont concernées par le Grand stade selon le périmètre défini par le préfet. A Saint-Laurent-de-Mure, « ce n’est pas la première des préoccupations de mes habitants », a souligné la mairesse de la commune. Michel Forissier préfère donc réserver ses flèches à la candidate sortante, dont il s’estime être « mal défendu », en tant que maire de Meyzieu. « Depuis que je suis élu (en 2001, ndlr), elle n’a jamais réuni les maires de son canton », a-t-il pesté. « Moi, je le ferai au moins une fois par trimestre pour faire le point sur les dossiers en cours. »

Michel Forissier, qui n’a pris sa carte à l’UMP qu’en 2007, n’est toutefois pas beaucoup plus tendre avec la majorité départementale. Ainsi a-t-il une dent contre Rhônexpress, projet phare de l’ère Mercier. « Quand les gens attendent le tram, il ne comprennent pas qu’une rame de Rhônexpress passe à vide sans s’arrêter. » S’il avait été élu au Conseil général, Michel Forissier aurait « travaillé sur d’autres propositions », comme le prolongement de T3 jusqu’à l’aéroport, et au-delà jusqu’à la RN6.

« A l’intérieur du département, je vais être de ceux qui impulseront de nouvelles politiques », clame le maire de Meyzieu. « Michel Forissier a toujours assumé ses engagements politiques », ajoute Philippe Meunier, député du Rhône et ancien directeur de cabinet du candidat. « Il est capable de dire non. » Voilà Michel Mercier, l’insubmersible président du Conseil général, prévenu.

Résultats 2004, 2ème tour :

- Michel Forissier (UMP) : 38,35%
- Emmanuel Roman (FN) : 18,18%
- Odette GARBRECHT (PS, sortante) : 43,17%

Photo : Michael Augustin

Publié le : lundi 17 janvier 2011, par Michael Augustin

Réagir : 

 


1 commentaire pour cet article


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Parole de militant

De tous les combats, de Chevènement à Mélenchon

Fort d'un engagement riche en rebondissements, James Georges milite aujourd'hui pour la France insoumise et (...)
La suite
Parole de militant

Une enfant des Minguettes marche pour Macron

Cette Vénissianne de 43 ans a été choisie comme suppléante par le député sortant Yves Blein, alors qu'elle ne fait (...)
La suite
Parole de militant

« Ceux qui parlent trop ne font rien »

Adjoint à la mairie de Vénissieux, Abdelhak Fadly ne ménage pas ses forces dans cette campagne législative. Retour sur (...)
La suite
Après 37 ans de carrière politique

L'ancien sénateur communiste Guy Fischer est décédé

Infatigable défenseur des démunis, l'ancien sénateur communiste Guy Fischer s'est éteint samedi 1er novembre (...)
La suite
A partir du 1er janvier 2015

Qui est le Nouveau Rhône ?

Nous sommes le 1er janvier 2015. Si vous habitez Tarare, Villefranche ou Belleville, vous vous réveillez dans un (...)
La suite
La liste identitaire invalidée

Vénissieux : les municipales annulées

Dans un jugement communiqué ce mardi, le tribunal administratif de Lyon a décidé l'annulation des élections (...)
La suite
Rhône

Sénatoriales : l'UMP et le cumul des mandats grands gagnants

L'UMP a enregistré une nette victoire aux sénatoriales dans le Rhône. La liste emmenée par le maire d'Oullins (...)
La suite