publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Culture > Parsifal ou le testament artistique de Wagner
Partager : 
Imprimer

Opéra de Lyon

Parsifal ou le testament artistique de Wagner

A l’affiche de l’Opéra de Lyon jusqu’au 25 mars, Parsifal comblera les amoureux des œuvres wagnériennes. Cet opéra exige cependant, afin d’être réellement apprécié, une certaine connaissance de la symbolique chrétienne.

Michael Levine a conçu, pour ce Parsifal, des décors grandioses : terre craquelée traversée par une rivière de lave, lune énorme, immenses murs de roche noire, ciel rouge, effet miroir, plan d’eau, il fallait bien cela pour servir Wagner, le monumental. Une mise en scène à la fois sobre et symbolique de François Girard, des costumes modernes et classiques : pantalon noir et chemise blanche pour les hommes, robe noire, bas noir et escarpins noirs pour les femmes, complétée par un voile noir à la Jackie Kennedy ou à la manière des pleureuses grecques, c’est selon... Des voix célestes et une direction musicale parfaite de Kazushi Ono, comme toujours.

Une œuvre mystique…

Ultime partition de Richard Wagner, Parsifal a été créé en 1882 au festival de Bayreuth. Wagner a lui-même qualifié cet opéra de « festival scénique sacré en trois actes ». De fait, l’histoire se déroule à Montsalvat, le domaine des chevaliers qui veillent sur deux reliques sacrées du Christ : le Graal, coupe qu’il a utilisée pour son dernier repas avec les apôtres, et la Lance sacrée, celle de l’officier romain qui transperça son flanc. Amfortas, roi-prêtre de Montsalvat, souffre d’une inguérissable blessure depuis qu’il a perdu la Lance en défiant le magicien Klingsor.

Tant que le Graal et la Lance ne seront pas réunis, Montsalvat vivra dans l’incomplétude, Amfortas dans la souffrance, sa blessure ne s’arrêtera pas de saigner. Or une prophétie céleste a annoncé que la Lance ne serait reprise que par un innocent, un pur. Ce sera Parsifal l’ignorant, Parsifal, le « pur si fou », un enfant presque. Il surmonte les épreuves et les sortilèges du jardin de Klingsor. Il résiste au désir et aux séductions de Kundry, celle qui a ri en voyant jadis le Christ sur son chemin de croix dans les rues de Jérusalem ; Kundry condamnée mais pas damnée, qui trouvera, comme Amfortas, l’apaisement au bout de la quête qui fait de Parsifal le nouveau roi.

… et contemporaine

François Girard a souhaité, à travers sa mise en scène, faire comprendre la dimension contemporaine de l’œuvre de Wagner : « La déchéance que nous montre la société du Graal, c’est notre propre fin du monde, engoncé dans le problème de nourrir une population en croissance galopante, terrorisé par le réchauffement de la planète. L’opéra nous parle de notre propre apocalypse. Je ne suis pas habité par un parti-pris d’actualisation mais je veux que ce Parsifal soit autre chose qu’une belle réplique de 1882 », explique-t-il. Au public de dire si cette intention a été entendue.

Créé à l’Opéra de Lyon, Parsifal sera ensuite repris par ses deux coproducteurs, le Metropolitan Opera de New York et la Canadian Opera Company de Toronto.

Photo : Opéra de Lyon

Publié le : mardi 13 mars 2012, par Florence Leray

Réagir : 

 


1 commentaire pour cet article


  • Parsifal ou le testament artistique de Wagner 15 mars 2012 à17:30, par Nathan

    Absolument magnifique ! Nous avons eu l’occasion, mon mari et moi, de voir le spectacle, et c’est absolument magnifique. Je le conseille vivement à tous les amateurs d’opéras et plus globalement aux amateurs d’arts.

     

    Casino en ligne

    Si vous trouvez qu’un casino en ligne vaut la peine d’y passer votre temps, alors vous pouvez y jouer aussi longtemps que vous souhaitez miser.
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Exposition

Lumière sur Yoko Ono

Le musée d'art contemporain (macLyon) de Lyon accueille très prochainement l'une des expositions les plus (...)
La suite
Art contemporain

Découverte et redécouverte à l'IAC

« Collection 15' » et « Demain dans la bataille pense à moi » sont présentés simultanément dans les 12 espaces de (...)
La suite
Musée des Confluences

Une exposition crée le lien entre arts plastiques et machines

Plus de 170 pièces, du XVIIIe siècle à nos jours, issues de 44 musées en Europe sont ici réunies pour la première fois (...)
La suite
Une mise en scène à faire fuir les jeunes

Faust à l'Opéra de Lyon : « Madame, on préfère le théâtre »

Florence Leray, journaliste mais également enseignante en philosophie a emmené ses élèves à l'Opéra. Le résultat de (...)
La suite
Clôture du Festival Lumière

Martin Scorsese : « Il faut se battre pour le cinéma ! »

Le festival Lumière s'est conclu dimanche sur un dernier hommage au lauréat, Martin Scorsese. De nombreuses (...)
La suite
Martin Scorsese récompensé

Prix Lumière 2015 : le sacre d'un passionné

« Tu as inventé les journées de 36 heures et les heures de 90 minutes. » C'est ainsi que Bertrand Tavernier a (...)
La suite
Festival Lumière

Une 7ème édition pour rendre hommage au 7ème art

Avec 328 séances, 68 lieux de projection et Martin Scorsese pour le Prix Lumière, la 7ème édition du festival (...)
La suite