publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Culture > Poupoupidou
Partager : 
Imprimer

diapo
Cinéma

Poupoupidou

David Rousseau, un auteur de polar parisien, est de passage à Mouthe alors que ce village glacial de Franche-Comté s’émeut du décès tragique de Candice Lecœur. Cette star locale a été retrouvée morte dans un no man’s land administratif entre la France et la Suisse. Aucune enquête officielle n’est possible et la gendarmerie conclut au suicide. C’est alors que le romancier, en panne d’inspiration pour son prochain livre, décide de se pencher sur la vie de cette Marilyn Monroe locale.

Un village sous la neige, perdu entre la France et la Suisse, un hôtel bas de gamme, sa réceptionniste un peu étrange et une équipe de deux gendarmes bien comme on aime : le décor de film policier aux accents comiques est planté. David Rousseau revient à Mouthe, une terre de son enfance, à l’occasion du décès d’un oncle. Romancier parisien en quête de sujet pour son prochain livre, il va être conduit sur les traces de Candice Lecœur, par un fait divers relaté au journal télévisé.

Cette icône de la région, retrouvée morte sur une piste enneigée, faisait de la publicité pour un fromage local et présentait la météo sur Franche-Comté TV. Le lieu de sa découverte est un no man’s land administratif qui n’appartient ni à la France, ni à la Suisse. Une enquête officielle n’étant pas envisageable, le chef de la gendarmerie impose la thèse du suicide aux somnifères.

David Rousseau se rend à l’endroit où le cadavre a été trouvé et se rend vite compte que Candice Lecœur a été assassinée. A travers les journaux intimes de la victime, l’auteur de polar, aidé par le brigadier Bruno Leloup, retrace la vie de la jeune femme.

Ce film est d’abord un vrai policier avec des touches d’humour bien placées. L’ambiance est froide, mystérieuse et pourtant le lieu du film et les gens qui s’y trouvent donnent un côté décalé au scénario. C’est aussi là que se joue le dosage entre policier et comédie. Ici, pas de pudeur, les personnages n’ont rien à cacher. D’un côté la vie de Candice Lecœur, objet de désir un peu dépassé par son succès et de l’autre David Rousseau qui, plongé dans son enquête, ne semble pas s’apercevoir qu’il attire le regard du brigadier Leloup et de la réceptionniste de l’hôtel.

Les deux acteurs principaux, Jean-Paul Rouve et Sophie Quinton jouent juste. Le premier donne la sensibilité, la maladresse et la subtilité à son personnage d’écrivain alors que la deuxième embarque le spectateur tout simplement à travers son destin, celui de Candice Lecœur, hanté par la carrière de Marilyn.

- Long-métrage français
- Réalisé par Gérald Hustache-Mathieu
- Avec Jean-Paul Rouve, Sophie Quinton, Guillaume Gouix...
- Durée : 1h42min
- Site officiel : www.facebook.com/Poupoupidou.lefilm
- Date de sortie cinéma : 12 janvier

Photos : © Diaphana Distribution

Publié le : mercredi 12 janvier 2011, par Nicolas Borg

Réagir : 

Galerie photos (4 photos). Cliquez sur une image pour ouvrir le diaporama.



Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Exposition

Lumière sur Yoko Ono

Le musée d'art contemporain (macLyon) de Lyon accueille très prochainement l'une des expositions les plus (...)
La suite
Art contemporain

Découverte et redécouverte à l'IAC

« Collection 15' » et « Demain dans la bataille pense à moi » sont présentés simultanément dans les 12 espaces de (...)
La suite
Musée des Confluences

Une exposition crée le lien entre arts plastiques et machines

Plus de 170 pièces, du XVIIIe siècle à nos jours, issues de 44 musées en Europe sont ici réunies pour la première fois (...)
La suite
Une mise en scène à faire fuir les jeunes

Faust à l'Opéra de Lyon : « Madame, on préfère le théâtre »

Florence Leray, journaliste mais également enseignante en philosophie a emmené ses élèves à l'Opéra. Le résultat de (...)
La suite
Clôture du Festival Lumière

Martin Scorsese : « Il faut se battre pour le cinéma ! »

Le festival Lumière s'est conclu dimanche sur un dernier hommage au lauréat, Martin Scorsese. De nombreuses (...)
La suite
Martin Scorsese récompensé

Prix Lumière 2015 : le sacre d'un passionné

« Tu as inventé les journées de 36 heures et les heures de 90 minutes. » C'est ainsi que Bertrand Tavernier a (...)
La suite
Festival Lumière

Une 7ème édition pour rendre hommage au 7ème art

Avec 328 séances, 68 lieux de projection et Martin Scorsese pour le Prix Lumière, la 7ème édition du festival (...)
La suite