publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Politique > Présidentielle : réactions
Partager : 
Imprimer

Après la victoire de Hollande

Présidentielle : réactions

Après la victoire de François Hollande, tous les regards sont d’ores et déjà tournés vers les législatives, les uns appelant à une amplification du résultat de dimanche, les autres à un inversement de tendance.

« Heureuse, émue et soulagée », se dit Farida Boudaoud dans un communiqué, un sentiment largement partagé à gauche. Pour la candidate PS aux législatives dans la 13ème circonscription, « une majorité de Français (...) ont choisi l’espoir, le rassemblement et la justice. »

Même son de cloche chez Sylvie Guillaume, « heureuse et soulagée que le peuple français ait fait le choix de tourner la page de 5 ans de sarkozysme », écrit l’eurodéputée. « Avec François Hollande, peut venir le temps de l’apaisement et de la réconciliation. »

Annie Guillemot, maire de Bron, où le candidat socialiste est arrivé en tête avec 53,29 % des voix, rappelle que François Hollande « a annoncé des réformes de structure, celles qui assureront le redressement dans la justice sociale, la relance économique et industrielle, la réforme fiscale, le pacte éducatif, la décentralisation, l’emploi et notamment l’emploi des jeunes, le logement et le droit à la santé pour tous. »

Mais c’est surtout à Lyon, que le futur président de la République a réalisé un score historique avec 53,12%, alors que même François Mitterrand y a toujours été distancé. « Je veux y voir le témoignage de la confiance qu’accordent les Lyonnais à l’équipe municipale que je dirige », analyse Gérard Collomb, le maire de la ville, avant de tempérer : « on sait ce qui attend François Hollande : une situation qui ne sera pas facile dans le contexte d’une crise économique profonde. »

A gauche, il n’y a pas que le PS

A gauche du PS, on se rappelle au bon souvenir des électeurs. « Les 11,1% engrangés au 1er tour par Jean-Luc Mélenchon et qui se sont reportés de belle manière au second tour, ont permis d’en finir avec la droite », note ainsi le maire PG de Grigny René Balme.

« Pour que la gauche gouverne dans la durée, il faut que l’ensemble des forces qui la composent, et notamment le Parti communiste, portent au plus haut les exigences et les aspirations du peuple français », ajoute la maire de Vénissieux Michèle Picard. « En tant que maire, j’attends du prochain gouvernement qu’il stoppe la réforme des collectivités territoriales et rétablisse les principes incontournables de la décentralisation. (...) . Trop absentes de cette campagne, les villes populaires doivent être au centre de nos politiques, de nos actions et de nos préoccupations. »

« Les enjeux auxquels notre pays fait face : crise sociale, crises économique et financière, crise environnementale, appellent à construire autour de François Hollande une majorité solide », souligne de son côté Philippe Meirieu. « Cette majorité, de gauche et écologiste, est une chance pour la jeunesse de France, pour l’écologie, la justice sociale et la démocratie. »

La droite veut tourner la page

A droite, on préfère d’ores et déjà se tourner vers les législatives, à l’instar d’Emmanuel Hamelin, candidat dans la deuxième circonscription. « Je considère aujourd’hui que le Parti socialiste et ses alliés sont en passe de détenir l’ensemble des pouvoirs dans notre pays », écrit le conseiller municipal. Et d’annoncer « un combat déterminé au service des Lyonnaises et des Lyonnais qui refusent de laisser les pleins pouvoirs à un seul camp ».

« Une vague rose trop conséquente à l’Assemblée Nationale (en particulier au-delà des 3/5°) submergerait un certain équilibre des exécutifs et ne favoriserait pas la respiration démocratique qui s’avère nécessaire à l’échelle du pays », s’inquiète également Yann Compan, secrétaire adjoint de l’UMP du Rhône et candidat dans la septième circonscription, qui appelle à « un rééquilibrage des pouvoirs ».

Même son de cloche chez Anne-Claire Pech, candidate chrétienne-démocrate dans la quatrième circonscription qui juge qu’« il s’agit de rassembler dès maintenant une force d’opposition à l’Assemblée nationale afin de rester vigilant (sur) les éléments essentiels à la croissance d’une part, à la maitrise et à la juste allocation de nos dépenses d’autre part. »

Plus virulent, Richard Morales, affirme ne pas croire « un seul instant que François Hollande soit en capacité d’éviter à la France son déclin et les violences sociales à venir. Son programme insensé en contient tous les présages. » Le président de la groupusculaire Union centriste démocrate, qui estime que François Hollande a gagné « en raison de l’inconséquence naïve de Bayrou », juge que le nouveau président « est face à une situation très dangereuse pour notre pays. Les mois qui viennent nous diront très vite s’il saura y faire face. »

« François Hollande vient d’être élu président de la république. C’est une triste nouvelle pour la France et pour tous ceux qui, comme nous, sont de droite », renchérit le maire du 2ème Denis Broliquier. « Après les grandes villes, les Régions et le Sénat, c’est donc au tour de la présidence de la république de basculer à gauche. » Du pain bénit pour le fondateur de Lyon divers droite. « La droite des partis nationaux ne sait plus convaincre les Français. Elle n’a pas su rassembler. Il faut en tirer les leçons et reconstruire la droite autrement. (...) Lyon divers droite sera le fondement de la construction d’une autre droite », promet l’élu municipal.

Les photos de la soirée électorale sont sur www.flickr.com/lyoninfo

Photo : © Michael Augustin

Publié le : lundi 7 mai 2012, par Michael Augustin

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Parole de militant

De tous les combats, de Chevènement à Mélenchon

Fort d'un engagement riche en rebondissements, James Georges milite aujourd'hui pour la France insoumise et (...)
La suite
Parole de militant

Une enfant des Minguettes marche pour Macron

Cette Vénissianne de 43 ans a été choisie comme suppléante par le député sortant Yves Blein, alors qu'elle ne fait (...)
La suite
Parole de militant

« Ceux qui parlent trop ne font rien »

Adjoint à la mairie de Vénissieux, Abdelhak Fadly ne ménage pas ses forces dans cette campagne législative. Retour sur (...)
La suite
Après 37 ans de carrière politique

L'ancien sénateur communiste Guy Fischer est décédé

Infatigable défenseur des démunis, l'ancien sénateur communiste Guy Fischer s'est éteint samedi 1er novembre (...)
La suite
A partir du 1er janvier 2015

Qui est le Nouveau Rhône ?

Nous sommes le 1er janvier 2015. Si vous habitez Tarare, Villefranche ou Belleville, vous vous réveillez dans un (...)
La suite
La liste identitaire invalidée

Vénissieux : les municipales annulées

Dans un jugement communiqué ce mardi, le tribunal administratif de Lyon a décidé l'annulation des élections (...)
La suite
Rhône

Sénatoriales : l'UMP et le cumul des mandats grands gagnants

L'UMP a enregistré une nette victoire aux sénatoriales dans le Rhône. La liste emmenée par le maire d'Oullins (...)
La suite