publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Culture > Rachid Ouramdane : à voir d’« urgence » au Radiant Bellevue
Partager : 
Imprimer

Danse

Rachid Ouramdane : à voir d’« urgence » au Radiant Bellevue

Fougue, virtuosité et énergie sont au rendez-vous de ce « passage » hors des murs habituels de l’Opéra de Lyon qui propose trois pièces chorégraphiques signées par trois artistes différents : Russell Maliphant, Rachid Ouramdane et Maguy Marin et interprétées par les danseurs du ballet de l’Opéra de Lyon.

C’est sur la thématique de l’urgence et de la saturation du monde que le Français Rachid Ouramdane a conçu sa chorégraphie Tout autour. Un spectacle à ne pas manquer en troisième partie de Passages.

Avec Tout autour, c’est 20 minutes de bonheur que nous offre Rachid Ouramdane. Vingt-quatre danseurs se croisent et s’entrecroisent au rythme du Piano automatique de Jean-Baptiste Julien. Si c’est de l’impro, alors vraiment, bravo. Si ce n’est pas de l’impro, encore bravo. On se demande comment les danseurs parviennent à ne pas se percuter et à être si synchronisés dans leurs mouvements. Ils font penser à ces myriades de petits poissons argentés qui parviennent à évoluer ensemble à la seconde près tout en formant un banc compact… Tout autour, c’est la vie incarnée, avec toute sa vitesse, sa fougue, sa multitude… Une authenticité rehaussée par la simplicité des costumes couleur terre et herbe. Merci, Rachid Ouramdane, de revenir à l’essence des choses.

Magnifiques portés sur Critical Mass

En première partie, on notera les magnifiques portés et les très belles envolées de Julian Nicosia et Harris Gkekas, qui interprétaient Critical Mass, de l’anglo-saxon Russell Maliphant. Une performance physique pour ces deux danseurs, qui ont dû enchaîner des portés périlleux à la fin de leurs trente minutes de représentation. Cette chorégraphie, un peu lente à démarrer, aurait toutefois gagnée à être raccourcie. Enfin, à noter en deuxième partie la belle énergie des quatre danseuses toutes de rouge vêtues pour la chorégraphie de Maguy Marin, Grosse Fugue – de Beethoven.

Attention ! Il reste seulement deux représentations de Passages.

Info : 26 et 27 février à 20h30, Radiant Bellevue, 1 rue Jean Moulin, Caluire. Tarif : 25 euros. Durée : deux heures.

Photo : Opéra de Lyon

Publié le : mercredi 26 février 2014, par Florence Leray

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Exposition

Lumière sur Yoko Ono

Le musée d'art contemporain (macLyon) de Lyon accueille très prochainement l'une des expositions les plus (...)
La suite
Art contemporain

Découverte et redécouverte à l'IAC

« Collection 15' » et « Demain dans la bataille pense à moi » sont présentés simultanément dans les 12 espaces de (...)
La suite
Musée des Confluences

Une exposition crée le lien entre arts plastiques et machines

Plus de 170 pièces, du XVIIIe siècle à nos jours, issues de 44 musées en Europe sont ici réunies pour la première fois (...)
La suite
Une mise en scène à faire fuir les jeunes

Faust à l'Opéra de Lyon : « Madame, on préfère le théâtre »

Florence Leray, journaliste mais également enseignante en philosophie a emmené ses élèves à l'Opéra. Le résultat de (...)
La suite
Clôture du Festival Lumière

Martin Scorsese : « Il faut se battre pour le cinéma ! »

Le festival Lumière s'est conclu dimanche sur un dernier hommage au lauréat, Martin Scorsese. De nombreuses (...)
La suite
Martin Scorsese récompensé

Prix Lumière 2015 : le sacre d'un passionné

« Tu as inventé les journées de 36 heures et les heures de 90 minutes. » C'est ainsi que Bertrand Tavernier a (...)
La suite
Festival Lumière

Une 7ème édition pour rendre hommage au 7ème art

Avec 328 séances, 68 lieux de projection et Martin Scorsese pour le Prix Lumière, la 7ème édition du festival (...)
La suite