publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Culture > Un amour de jeunesse
Partager : 
Imprimer

diapo
Cinéma

Un amour de jeunesse

Un amour de jeunesse. Camille (15 ans) et Sullivan (19) s’aiment passionnément. Puis, Sullivan décide de partir en Amérique du Sud pour un an. Seule et sans nouvelles de son amoureux, Camille fait une tentative de suicide. Quelques années plus tard, la jeune fille se trouve une nouvelle voie : elle se dédie à l’architecture et tombe amoureuse d’un architecte reconnu, Lorenz, qui lui redonne la force et la confiance pour avancer. C’est à ce moment qu’elle recroise le chemin de Sullivan…

« Le film raconte un cheminement. Leur amour d’enfance, c’est un sentiment qu’on ne peut pas relativiser », explique Mia Hansen-Love, la réalisatrice du film, qui signe là sa troisième production cinématographique après Tout est pardonné et Le Père de mes enfants. Pourquoi montrer un amour passionné à cet âge-là ? « J’ai pris cet âge entre 15-19 ans parce qu’elle convenait aux sensations que je voulais exprimer, l’innocence, le rapport du corps », dévoile la jeune réalisatrice et scénariste.

Le propos est fort, les thèmes abordés profonds, comme le désir, l’obstination et la capacité des personnages à montrer leurs sentiments. Avec ce film, la réalisatrice s’aventure en terrain inconnu. « Avant ce tournage, je n’ai pas eu la maturité, le détachement pour représenter des rapports physiques, charnelles », avoue-t-elle. « Ce film est pour moi le dernier volet d’une trilogie », poursuit la réalisatrice.« Plusieurs thèmes sont communs à mes trois films : la survie après une séparation, la force des sentiments, la solitude, le destin. »

Le film ne raconte pas seulement l’histoire d’une architecte qui reconstruit sa vie, qui passe par de « moments de schizophrénie » entre ses deux amours. Il vit aussi de la tension dialectqiue entre la nature sauvage, lyrique et la ville parisienne. « J’ai passé tous mes étés en Ardèche. C’est un lieu de passion, d’amour, un lieu familier. On sait où poser la camera. »

Ce film est l’expression d’un amour de jeunesse, pur, excessif. Un amour tiraillé entre la solitude et le destin qu’on ne peut pas fuir.

- Long-métrage français
- Réalisé par Mia Hansen-Love
- Genre : Comédie dramatique
- Avec : Lola Créton, Sebastian Urzendowsky, Magne-Håvard Brekke…
- Durée : 1h50
- Site officiel : www.filmsdulosange.fr/fr/amour_jeunesse.html
- Sortie : 6 juillet

Photos : © Les Films du Losange

Publié le : mercredi 6 juillet 2011, par Angela Murgulescu

Réagir : 

Galerie photos (4 photos). Cliquez sur une image pour ouvrir le diaporama.



Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Exposition

Lumière sur Yoko Ono

Le musée d'art contemporain (macLyon) de Lyon accueille très prochainement l'une des expositions les plus (...)
La suite
Art contemporain

Découverte et redécouverte à l'IAC

« Collection 15' » et « Demain dans la bataille pense à moi » sont présentés simultanément dans les 12 espaces de (...)
La suite
Musée des Confluences

Une exposition crée le lien entre arts plastiques et machines

Plus de 170 pièces, du XVIIIe siècle à nos jours, issues de 44 musées en Europe sont ici réunies pour la première fois (...)
La suite
Une mise en scène à faire fuir les jeunes

Faust à l'Opéra de Lyon : « Madame, on préfère le théâtre »

Florence Leray, journaliste mais également enseignante en philosophie a emmené ses élèves à l'Opéra. Le résultat de (...)
La suite
Clôture du Festival Lumière

Martin Scorsese : « Il faut se battre pour le cinéma ! »

Le festival Lumière s'est conclu dimanche sur un dernier hommage au lauréat, Martin Scorsese. De nombreuses (...)
La suite
Martin Scorsese récompensé

Prix Lumière 2015 : le sacre d'un passionné

« Tu as inventé les journées de 36 heures et les heures de 90 minutes. » C'est ainsi que Bertrand Tavernier a (...)
La suite
Festival Lumière

Une 7ème édition pour rendre hommage au 7ème art

Avec 328 séances, 68 lieux de projection et Martin Scorsese pour le Prix Lumière, la 7ème édition du festival (...)
La suite