publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > La ville > Une rénovation à minima
Partager : 
Imprimer

Part-Dieu

Une rénovation à minima

« La Part-Dieu est un quartier qui ne vit pas ensemble. Les gens qui viennent pour la bibliothèque ne vont qu’à la bibliothèque, ceux qui viennent au centre commercial ne vont qu’au centre commercial », déplore Gérard Collomb. Un « nomansland » où règne « un embrouillamini complet. » Tout cela doit changer, car « demain la Part-Dieu sera le centre de la grande métropole lyonnaise », desservi par des TGV provenant de Turin, Barcelone ou encore « des grandes villes allemandes », via Strasbourg. Pour réfléchir à l’avenir du quartier, le maire de Lyon a mandaté il y a 4 mois l’agence d’architecture et d’urbanisme parisienne AUC. Le cabinet est venu présenter les premiers fruits de son travail à la presse. Le résultat n’est pas à la hauteur.

Un jardin suspendu sur le toit du centre commercial et une nouvelle tour surmontant une serre sont les éléments phare d’un projet sans ambition. Le toit du centre commercial fait la surface de la place Bellecour, explique Gérard Collomb. Aujourd’hui entièrement dédié aux stationnement, il devra demain accueillir un jardin suspendu, avec cafés et garderie pour les clients qui feront leur shopping en-dessous. L’un des accès se fera à travers une serre, construite sur le terrain vague entre le centre commercial et la cité administrative. Elle formera le socle d’une quatrième tour. A terme il y en aura une dizaine, puisque Gérard Collomb veut faire passer la surface de bureaux de 860 000 m² actuellement à 1,5 millions m². La rue Bouchut, qui desservira la nouvelle tour, sera prolongée jusqu’à Vivier-Merle en grignotant sur le terrain appartenant à France 3. Ainsi, elle reliera la rue Garibaldi à la gare. Quant à Garibaldi, un « axe autoroutier », la rue sera transformée à partir de 2012 en « boulevard urbain », projet dont la concertation vient de démarrer.

La Part-Dieu, qui était initialement pensée comme un « projet total », a finalement été construite sans cohérence, petit bout par petit bout, au gré de la disponibilité des terrains. « Tout se tourne le dos, tout est complètement introverti », déplore François Decoster de l’agence AUC. L’objectif des urbanistes est donc d’"ouvrir" le quartier. Ainsi, le centre commercial devra être doté d’une deuxième entrée principale côté Bouchut, et éventuellement aussi s’ouvrir sur la serre qui devra le jouxter.

Autre ouverture, celle de la gare. Les deux petits immeubles qui bouchent aujourd’hui l’entrée du parvis côté Vivier-Merle, en feront les frais. Ils disparaîtront au profit d’une grande place traversante, qui passera sous les voies. Avant qu’une gare souterraine ne doublera la capacité d’accueil de trains. Sinon, peu de transformations, si ce n’est la démolition de quelques immeubles de petite hauteur le long de Garibaldi et du bâtiment de bureaux situé entre la tour EDF et le centre commercial. Il n’est notamment pas prévu de toucher aux deux barres d’habitations du quartier, qui, bien que datant des années 60, seront conservées. « Je les trouve sublimes », s’enflamme même Djamel Klouche, autre architecte du cabinet AUC. « Elles sont chères », confie Gérard Collomb. Probablement la véritable raison de leur maintien.

« La Part-Dieu (dans sa configuration actuelle, ndlr) n’est pas un échec », pense Gilles Buna, adjoint à l’urbanisme. « Nous voulons trouver un schéma directeur qui nous permette de la faire évoluer ». En faire « un quartier accueillant, hospitalier et cosmopolitain », voilà l’ambition affichée du cabinet d’urbanisme. « Un quartier dans lequel on vient parce qu’on a plaisir d’y être », rêve Gérard Collomb. En exemple, le maire cite la Confluence, « qui dans le temps était un quartier ingrat ». Et feint d’oublier qu’à la Confluence justement, il avait fait table rase pour repartir de zéro.

La Part-Dieu en chiffres

- 2200 entreprises
- 40 000 salariés
- 860 000 m² de bureaux
- 3000 logements
- 477 000 déplacements (TGV, TER, bus, tram, métro) par jour
- 100 000 visiteurs au centre commercial par jour
- 1100 chambres d’hôtel
- une 100ène de restaurants

Photos : © lyon-info.fr

Publié le : mercredi 28 avril 2010, par Michael Augustin

Réagir : 

Galerie photos (5 photos). Cliquez sur une image pour ouvrir le diaporama.



Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Travaux de 2017 à 2019

Perrache : rénovation à minima du pôle d'échanges

Dans un contexte de restriction budgétaire, le projet de rénovation de la gare de Perrache et du centre (...)
La suite
Quartier Part-Dieu

Garibaldi : la deuxième phase est lancée

Le réaménagement, déjà réalisé entre les rues Vauban et Bouchut, sera poussé, d'ici fin 2017, jusqu'à la rue (...)
La suite
Rhône

Un livre invite à la découverte de Villeurbanne

Le livre « Villeurbanne à la page » est l'œuvre de Bernard Jadot (texte) et Laurence Fischer (photos), deux (...)
La suite
Une mutation en profondeur

Comment rendre la Part-Dieu « plus agréable à vivre »

« Il faut penser Lyon comme une ville de demain plus agréable à vivre » a martelé Gérard Collomb, au cours d'une (...)
La suite
Guide

Découverte insolite de Lyon

De nombreuses découvertes insolites sont répertoriées dans un nouveau guide, rédigé par deux journalistes (...)
La suite
Le compte à rebours a commencé

Part-Dieu : B10 doit disparaitre

Sa démolition est désormais sur les rails pour libérer le parvis de la gare de toute construction et de l'ouvrir (...)
La suite
Rhône-Alpes

TER : 40 nouvelles rames pour offrir plus de places

La Région Rhône-Alpes vient de recevoir la première rame à deux étages nouvelle génération. Elle offre 20% de places en (...)
La suite