Chiffre d’affaires en baisse

Bilan 2011 « satisfaisant » pour LPA

« La situation financière est saine », se réjouit Jean-Louis Touraine, président de Lyon parc auto (LPA). Cette société d’économie mixte, où Grand Lyon, Ville de Lyon et Conseil général sont majoritaires, a perdu en 2011 la gestion de deux parcs de stationnement, entrainant une baisse des revenus.

Le chiffre d’affaires est passé de 51,9 millions d’euros en 2011 à 50,3 millions en 2011. Le bénéfice suit le même chemin. Il s’établit à 1,2 millions d’euros, moitié moins que l’année précédente. Ce qui n’empêche pas la société de verser pour la première fois depuis trois ans 300 000 euros de dividendes à ses actionnaires (collectivités, CCI, banques).

Effia rafle deux parcs

Mis en concurrence, LPA a perdu fin 2010 la gestion des parcs Perrache (906 places) et Villette (744 places) à la société Effia. « Effia a amorcé une stratégie extrêmement agressive autour des gares », explique François Gindre, directeur général de LPA, qui n’a ouvert qu’un seul parc l’année dernière : Tables claudiennes (170 places).

En 2011, LPA a ainsi enregistré une baisse de 340 000 passages, dont 270 000 correspondent aux parkings de Perrache et Villette. 108 000 passages en moins sont à mettre sur le compte des travaux de rénovation (République, Célestins, Hôtel de ville, Antonin Poncet). Un manque à gagné partiellement comblé par la montée en puissance des trois parcs les plus récents : Fosse aux ours (+13%), Morand et Villeurbanne (+16%), ainsi que les bonnes performances de celui de l’aéroport (+12%).

L’année 2012 connaîtra une forte hausse des investissements : 10,8 millions d’euros, contre 2,2 millions en 2011. L’année en cours marquera notamment le début des travaux du nouveau parc Saint-Antoine (2,9 millions d’euros) et la rénovation de celui de Saint-Jean (4,8 millions). Le reste sera consacré à la mise à niveau des autres installations.

Autolib toujours déficitaire

Le service d’autopartage, repris début 2008 par LPA, ne parvient pas à sortir de la zone rouge. Le chiffre d’affaires généré par les 100 voitures de location n’a été que de 840 000 euros, « inférieur aux prévisions », avoue le directeur financier de LPA, Didier Copy. Le service, qui n’a jamais été bénéficiaire, enregistre ainsi une nouvelle perte de 120 000 euros.

LPA en chiffres :

- 29 parcs gérés (21034 places)
- 37 870 places payantes sur voirie
- 6 723 000 passages horaires
- 164 salariés
- 100 véhicules en autopartage

Publié le : jeudi 5 juillet 2012, par Michael Augustin