publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Société > 400 lycéens sensibilisés au respect... en principe
Partager : 
Imprimer

Printemps de la jupe et du respect

400 lycéens sensibilisés au respect... en principe

Le Printemps de la Jupe et du Respect vient de clôturer sa deuxième édition. Une opération qui a pour but de promouvoir le respect, l’égalité et la mixité entre filles et garçons. Plusieurs associations, comme Demain en main ou l’Association de lutte contre le Sida (ALS), sont allées dans de nombreux lycées et aux MJC de Perrache et de Vénissieux, afin de chasser les clichés et autres idées reçues.

Cette année, plus de 400 élèves ont participé à l’opération, qui s’est déroulée du 21 mars au 8 avril. Outre un atelier sur différents thèmes liés à la sexualité (viol, la première fois, VIH, IST...), les élèves ont pu créer leurs propres modes d’expression pour combattre les stéréotypes et préjugés : pièces de théâtre, courts métrages, émission de radio, concert de slam, affiches, magazines…

Les élèves du lycée Jacques Brel, ont ainsi créé une pièce de théâtre, intitulée ré-putation, et inspirée de la vie de tous les jours au lycée. Une pièce qui parle des ravages que peuvent causer les ragots. Elle raconte l’histoire d’une jeune fille, en couple avec un garçon de son lycée. Tout va bien jusqu’au moment où il lui demande des relations sexuelles. Elle refuse, puis cède. Malgré l’acceptation de la jeune fille, son copain décide de lui créer une mauvaise « ré-putation » en la faisant passer pour une fille facile. Elle se retrouve alors seule contre tous et finit par se suicider. Une histoire pour montrer que colporter une rumeur, c’est l’amplifier.

6 ans de sensibilisation

Les origines du Printemps de la jupe remontent à 2005. 17 élèves d’un lycée de Rennes avaient alors décidé de créer une journée de sensibilisation, suite à un viol dans leur établissement. Depuis, l’initiative a pris de l’ampleur et s’est répandue en France. En Rhône-Alpes, le « Printemps de la jupe et du respect » est organisé depuis 2010.

Malgré l’implication des jeunes, « les préjugés ont la peau dure », reconnaît toutefois Sophie Peloux, coordinatrice du projet pour l’ALS. Si Jordan, 19 ans, élève au lycée d’Alexis Carrel (7ème), dit avoir « appris de nouvelles choses », il pense néanmoins qu’il n’avait « pas besoin de ça pour avoir du respect envers les femmes ». Pour d’autres le constat est encore plus simple. Le fait qu’une « fille porte un pantalon blanc et un string noir, c’est un signe pour les garçons », estime ainsi Samir, qui pourtant en était déjà à sa deuxième participation. Sophie Peloux refuse cependant de baisser les bras : « à force de projets, on peut faire évoluer les mentalités. »

Photo : DR

Publié le : lundi 11 avril 2011, par Nora Bariguian

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Maladies rares

Meyzieu : elle pleure des larmes de sang, le calvaire d'une ado

« Je ne voyais plus rien. Autour de moi, tout le monde criait ! ». Un jour d'octobre 2015, la vie d'Anissa (...)
La suite
Hommages spontanés aux victimes

Lyon en deuil

Des centaines de Lyonnais sont descendus dans la rue, pour rendre hommage aux quelque 130 morts et 350 blessés dans (...)
La suite
Des lunettes spéciales nécessaires

Éclipse solaire : attention aux yeux !

Ce vendredi 20 mars, une éclipse partielle du soleil sera visible en France. Les autorités mettent en garde contre « (...)
La suite
#noussommescharlie

Manifestation historique à Lyon pour la liberté d'expression

C'était la plus importante manifestation que Lyon n'ait jamais vue. Au moins 300 000 personnes, selon la (...)
La suite
Face à l'horreur

Charlie Hebdo : recueillement et indignation à Lyon

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées mercredi soir place des Terreaux à l'appel du Club de la (...)
La suite
Fêtes

Est-ce que le Père Noël existe ?

En 1897, la petite Virginia, une New-Yorkaise de 8 ans voulait en avoir le cœur net. Alors, elle a écrit au journal (...)
La suite
Bilan 2013

Pauvreté : le Secours catholique lance un appel au président

« Les personnes faisant appel au Secours catholique du Rhône sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus (...)
La suite