publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > Politique > Aller au contact des habitants
Partager : 
Imprimer

Cécile Duflot à Villeurbanne

Aller au contact des habitants

Militante avant tout. A peine sortie de la R5 qui l’a conduite à Villeurbanne, Cécile Duflot prend une pile de tracts et commence à les distribuer avenue Henri Barbusse. Loin de Lyon Part-Dieu et ses mises en scènes, elle assume totalement sa caution « vue à la télé », et se prête de bon cœur au jeu de la promotion. Avant de se rendre dans un café pour une pause bien méritée avec ses « copains de Villeurbanne ».

Dans le sillage de leur première secrétaire, les candidats écologistes des trois cantons de Villeurbanne, Béatrice Vessiller, Vincent Morland et Jean-Claude Ray se tiennent à disposition pour répondre aux questions, même quand celles-ci sont quelque peu hors-sujet. Ainsi, un jeune homme demande, moqueur, pourquoi leur parti se nomme les Verts et pas les Bleus alors qu’il y a plus d’océans que de verdure sur Terre. « Tu as déjà entendu parler de la chlorophylle ? », lui réplique Vincent Morland.

Plus loin, Cécile Duflot n’hésite pas à se poser, les bras en croix, devant la nuée de photographes qui l’accompagnent pour protéger une passante, visiblement gênée par la médiatisation de la rencontre. Puis, elle répond par un sourire à un groupe qui lui lance, un brin provocateur : « on votera FN de toute façon, inch’allah ». « Je souhaite qu’ils transforment leur ras-de-bol en sentiment positif », déclarera-t-elle plus tard à propos de ceux qui serait tentés de succomber aux sirènes de l’extrême-droite.

Elle trahit tout de même une pointe d’agacement lorsqu’une militante socialiste lui fait remarquer que la veille, Martine Aubry avait demandé le désistement des écologistes en cas de second tour face au PS. Sujet sensible à Villeurbanne, où Béatrice Vessiller s’était maintenue en juin dernier, lors d’une cantonale partielle, contre le socialiste Richard Llung, ne manquant la victoire que de 11 voix. La remarque a failli lui gâcher son après-midi. « Les socialistes ne veulent pas non plus que je boive mon jus d’abricot », a-t-elle maugréé en fin de visite au bar Couleur Café, alors que l’attente de sa boisson se faisait longue.

Photo : © Eve Renaudin

Publié le : vendredi 11 mars 2011, par Eve Renaudin

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Parole de militant

De tous les combats, de Chevènement à Mélenchon

Fort d'un engagement riche en rebondissements, James Georges milite aujourd'hui pour la France insoumise et (...)
La suite
Parole de militant

Une enfant des Minguettes marche pour Macron

Cette Vénissianne de 43 ans a été choisie comme suppléante par le député sortant Yves Blein, alors qu'elle ne fait (...)
La suite
Parole de militant

« Ceux qui parlent trop ne font rien »

Adjoint à la mairie de Vénissieux, Abdelhak Fadly ne ménage pas ses forces dans cette campagne législative. Retour sur (...)
La suite
Après 37 ans de carrière politique

L'ancien sénateur communiste Guy Fischer est décédé

Infatigable défenseur des démunis, l'ancien sénateur communiste Guy Fischer s'est éteint samedi 1er novembre (...)
La suite
A partir du 1er janvier 2015

Qui est le Nouveau Rhône ?

Nous sommes le 1er janvier 2015. Si vous habitez Tarare, Villefranche ou Belleville, vous vous réveillez dans un (...)
La suite
La liste identitaire invalidée

Vénissieux : les municipales annulées

Dans un jugement communiqué ce mardi, le tribunal administratif de Lyon a décidé l'annulation des élections (...)
La suite
Rhône

Sénatoriales : l'UMP et le cumul des mandats grands gagnants

L'UMP a enregistré une nette victoire aux sénatoriales dans le Rhône. La liste emmenée par le maire d'Oullins (...)
La suite