publicité fleche bas
actualite
Retrouvez
Lyon Info sur :
logo-facebook logo-twitter rss
Accueil > La ville > Charbonnières : recherche acheteur désespérément
Partager : 
Imprimer

L’ancien Hôtel de région

Charbonnières : recherche acheteur désespérément

Sept mois après le déménagement du Conseil régional dans ses nouveaux locaux à la Confluence, la vente de l’ancien site à Charbonnières est toujours au point mort. Plusieurs scénarios avaient été envisagés, dont la création d’un éco campus, aucun n’a abouti. C’est alors que le président régional Jean-Jack Queyranne lance un appel à projets. Sans être trop regardant sur le prix de vente.

Entouré de verdure, niché au sein d’un parc de 10,5 hectares, bordé par la RD307, l’ancien Hôtel de région sur le site de la Combe à Charbonnières-les-Bains a de nombreux atouts. Et bientôt un nouveau propriétaire car la région compte s’en débarrasser au plus vite.

Ce que le site coûte cher : 25 000 euros par mois pour le seul gardiennage. Puis, en ces temps de disette, la Région compte sur la vente pour renflouer ses caisses. Quitte à céder ses biens au plus fort de la crise. Et sans être trop regardant sur le prix. Évalué naguère entre 25 et 30 millions d’euros, « le prix d’acquisition ne sera pas le seul critère de choix » fait savoir Jean-Jacques Queyranne.

Un nouveau quartier à Charbonnières

Pour Charbonnières-les-Bains, la nouvelle est une aubaine. La commune compte sur ce projet pour voir émerger « un vrai quartier sur ce site, avec des transports, des commerces », explique le maire (DVD) de la commune Maurice Fleury, qui souhaite en profiter pour rattraper un peu son retard en matière de logements sociaux. La commune en compte moins de 7%, un taux très éloigné des 20% imposés par la loi SRU. 30% des nouveaux habitats relèveront ainsi du logement social ou de l’accession sociale à la propriété.

Pour le reste, les contours du projet sont encore très flous. Seuls 30% du site peuvent être bâtis, ce qui laisse donc une large place à la nature. Rien n’obligera d’ailleurs le futur propriétaire à conserver les 11 bâtiments actuels. Le nouvel ensemble mêlera 30 000 m² de logements avec des commerces et activités économiques. Parmi ces dernières, un centre santé/bien-être cher au maire, qui en attend de nouvelles retombées économiques. Un paramètre non négligeable dans une commune dont les recettes dépendent pour près de 50% du casino.

Cinq projets en lice

Un premier appel à candidatures devra permettre de sélectionner d’ici avril cinq équipes composées d’un investisseur, d’un promoteur immobilier, d’un bureau d’études et d’un architecte. Les équipes retenues auront jusqu’à cet été pour peaufiner leurs projets. Puis, le Conseil régional choisira le lauréat à la fin de l’année. Quant au calendrier de construction, il dépendra entièrement de l’équipe choisie.

Photo : DR

Publié le : lundi 16 janvier 2012, par Michael Augustin

Réagir : 

 


Commenter :


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

TCV, Vélo'v, Bluely

Pollution : finalement la gratuité est possible à Lyon

Après avoir ignoré le problème puis expliqué que ce n'était pas faisable, Gérard Collomb a viré sa cuti et décidé la (...)
La suite
Particules fines

Pollution : que fait le maire ?

Lyon connait ce vendredi son huitième jour de pic de pollution aux particules fines. Et ce n'est pas fini. Le (...)
La suite
Après la création de la métropole

Rhône : les 13 cantons du nouveau département créés

Suite à la création de la métropole de Lyon, effective au 1er janvier 2015, le département ne comptera plus que 429 000 (...)
La suite
« Manque de transparence »

Rhône-Alpes veut s'affranchir de la SNCF pour l'achat de TER

Rhône-Alpes veut négocier directement avec les constructeurs, afin d'obtenir de meilleurs tarifs et du matériel (...)
La suite
Ouverture officielle mercredi à 14h

Le tram T1 arrive à Debourg

Après 23 mois de travaux, les premiers passagers pourront emprunter le tram T1 entre la Confluence et Debourg ce (...)
La suite
Pour la tranquillité des riverains

Saône : les futures « Terrasses de la Presqu'île » fermées la nuit

Dès 2019, un vaste espace public remplacera l'actuel parking Saint-Antoine, invitant les Lyonnais à la promenade. (...)
La suite
La deuxième phase s'annonce insipide

Confluence 2 : la fin des fantaisies

Exit l'audace et les couleurs. La deuxième phase de la Confluence rime avec monotonie et la (...)
La suite